la vie de Chlorofilm

la vie de Chlorofilm

Les films de novembre 2020

EN  COURS  DE  REDACTION
 
Semaine du 4/11
Vendredi 6 novembre 18h  et lundi 9 novembre 20h30:
 
 JOSEP
 

Film d’animation historique  

 
réalisé par le dessinateur Aurel
 

1h 14min  VOST ( Version Originale Sous Titrée )

 

France Espagne Belgique
 
Avec le soutien de l' Association FFREEE  (  Fils et Filles des Républicains Espagnols et Enfants  de l'Exode ) .
 

Sélection Officielle Cannes 2020.

 

Février 1939. Submergé par le flot de Républicains fuyant la dictature franquiste, le gouvernement français les
 
parque dans des camps. Deux hommes séparés par les barbelés vont se lier d’amitié. L’un est gendarme, l’autre est
 
dessinateur. De Barcelone à New York, l'histoire vraie de Josep Bartolí, combattant antifranquiste et artiste
 
d'exception
 
  Le  réalisateur : Dessinateur de presse, Aurel travaille pour Le Monde et Le Canard Enchaîné. Il a publié une
 
vingtaine d’ouvrages dont deux BD documentaires et réalisé de nombreux reportages graphiques pour divers titres de
 
la presse française.
 
 
La critique : « Véritable héros du film, le dessin met en abîme les vocations partagées du réalisateur et de Josep
 
Bartoli, dessinateur de presse et anti franquiste. Porté par une bande son envoûtante, ce premier long métrage
 
d’Aurel est un bel hommage à l’art de la résistance » Avoir – aLire.com
 
 
Jeudi 5 novembre 20h30 et dimanche 8 novembre 17h30 :
UN PAYS QUI SE TIENT SAGE

Documentaire français de David Dufresne

France , 1 h 26 , 2020 .

La Ligue des Droits de l’Homme soutient ce film et assurera l’animation d’un échange après la séance du jeudi 5 novembre et celle du dimanche 8 .

 

Un pays qui se tient sage nous replonge dans les conflits sociaux récents, opposant manifestants et forces de l'ordre. Les images  sont décryptées, discutées, commentées. Un pays qui se tient sage est un objet cinématographique étonnant : une réalisation collective, montage d'images prises sur le vif, collectées et contextualisées. Il se fait ainsi le témoin d'une réalité nouvelle : dans nos démocraties contemporaines, l'avènement des téléphones portables transforme en profondeur notre rapport aux images, au temps, à la vérité

 

La critique :   En faisant du cinéma l'écrin d'images aussi brutes que dévastatrices, David Dufresne leur redonne un impact terrible, qu'il accompagne d'un discours articulé et brillant sur l'urgence de la réflexion citoyenne qui découle de la crise actuelle du maintien de l'ordre à la française. Cinématographiquement puissant et intellectuellement salvateur. Ecran Large

 

 

 
Semaine du 11/11
Jeudi 12 novembre 20h30  :
 
 LE DERNIER PRISONNIER 

Drame historique de Bujar Alimani

Albanie, France ,Grèce, 2020 , 1h17

Tarif unique : 4,40 €

 

Cette projection exceptionnelle sera suivie d’un échange avec Jean Arnault Derens, historien et journaliste ( Le 

 

Courrier des Balkans , RFI , Le Monde Diplomatique , Ouest France … )

 

En 1990, dans une région reculée de l’Albanie, un prisonnier politique est transféré du jour au lendemain sans savoir

 

ni où ni pourquoi. La voiture qui le transporte tombe en Ouest Francepanne au cœur de la montagne. Le prisonnier

 

fait connaissance avec ses deux gardes, responsables dévoués au parti communiste albanais.

 

Le réalisateur : Bujar Alimani, d’origine albanaise, a émigré en Gréce en 1992 où il a travaillé comme assistant

 

réalisateur sur plusieurs films grecs.Son 1er long-métrage Amnistie fut remarqué à la Berlinale en 2011.

 

Critique : Le troisième long-métrage de Bujar Alimani raconte l’histoire d’un être humain universel et de la mise en

 

place d’un système oppressif en se concentrant sur les marges de l’Histoire européenne. (Cineuropa)

-----------------------------------------------------------

Mercredi 11 novembre à 20h à l’Espace Benoite Groult .

 

Spécialiste reconnu des Balkans Jean Arnault Dérens donnera également une conférence  en lien avec LE PRISONNIER :

 

"Balkans, Caucase : minorités, exil et asile, Les raisons du départ"

 

Soirée organisée par Cent pour un toit Pays de Quimperlé.

 

Réservations conseillées au 06 79 14 96 87

 
Vendredi 13 novembre 18h :
ADN  
 Francais /Algérien ;  1h30  ; 2020.
Neige, divorcée et mère de trois enfants, rend régulièrement visite à Émir, son grand-père algérien . Elle admire ce pilier de la famille, qui l’a élevée et surtout protégée de la toxicité de ses parents. Les rapports entre les nombreux membres de la famille sont compliqués et les rancœurs nombreuses... Heureusement Neige peut compter sur le soutien et l’humour de François, son ex. La mort du grand-père va déclencher une tempête familiale et une profonde crise identitaire chez Neige. Dès lors elle va vouloir comprendre et connaître son ADN.
 
Dimanche 15 novembre 17h30 :
 LA CRAVATE
 Documentaire  De Mathias ThéryEtienne Chaillou
Le  co-réalisateur Mathias Théry  échangera  avec la  public  avant  et après la  séance
Bastien a vingt ans et milite depuis cinq ans dans le principal parti d’extrême-droite. Quand débute la campagne présidentielle, il est invité par son supérieur à s’engager davantage. Initié à l’art d’endosser le costume des politiciens, il se prend à rêver d’une carrière, mais de vieux démons resurgissent…
La  Critique :   Voilà un film totalement fascinant qui s’introduit, grâce à une sorte de mise en roman du long-métrage lui-même, dans la tête d’un jeune militant du Rassemblement National, aussi attachant et sincère, que son idéologie est détestable.      aVoir-aLire.com
 
Lundi 16 novembre 20h30:
 
KAJILLIONNAIRE  

Comédie, drame de Miranda July

Etas unis, 2020 1 h 44 min, VOST

Theresa et Robert ont passé 26 ans à former leur fille unique, Old Dolio, à escroquer, arnaquer et voler à chaque occasion. Au cours d'un cambriolage conçu à la hâte, ils proposent à une jolie inconnue ingénue, Mélanie, de les rejoindre, bouleversant complètement la routine d'Old Dolio.

La réalisatrice (et scénariste) : Miranda July est l’une des artistes pluridisciplinaires les plus marquantes de sa génération. Elle s’est imposée grâce à son regard audacieux et singulier qui exprime le désespoir et l’étrangeté de la condition humaine. Elle a écrit, réalisé et interprété The Future et Moi, toi et tous les autres, lauréat de la Caméra d’or au festival de Cannes et prix spécial du jury au festival de Sundance.

La critique : « La cinéaste déploie ainsi son art où la drôlerie côtoie sans cesse la tragédie, où le burlesque fricote avec l’absurde. Mais c’est surtout Evan Rachel Wood qui impressionne tant elle porte magnifiquement le poids du monde sur ses épaules, tout en affirmant, par sa seule présence, qu’un autre est possible.» Les Inrockuptibles

Semaine du 18/11
 
Jeudi 19 novembre 20h30 et dimanche 22 novembre 17h30:
- DES HOMMES  
de
 
Vendredi 20 NOVEMBRE 18h  et lundi 23 novembre 20h30:
- YALDA , la nuit du pardon

Drame, thriller de Massoud Bakhshi, Iran, France, Allemagne, 2020, 1h 29min, VOST.

Grand prix du jury - Sundance 2020

 

 

Iran, de nos jours. Maryam, 22 ans, tue accidentellement son mari Nasser, 65 ans. Elle est condamnée à mort. La seule personne qui puisse la sauver est Mona, la fille de Nasser. Il suffirait que Mona accepte de pardonner Maryam en direct devant des millions de spectateurs, lors d’une émission de téléréalité. En Iran cette émission existe, elle a inspiré cette fiction.

 

Le réalisateur et scénariste : Né à Téhéran, Massoud Bakhshi a été critique de film, scénariste et producteur, avant de réaliser 12 documentaires et courts-métrages récompensés à travers le monde. Son premier long-métrage de fiction, Une famille respectable, a été présenté au festival de Cannes 2012 à la Quinzaine des Réalisateurs. Yalda est son deuxième long-métrage.

 

Critique : « … Révélé à la Quinzaine des Réalisateurs cannoise 2012 avec Une famille respectable , le cinéaste et scénariste confirme une très efficace habileté narrative reflétant d’épineuses questions morales et sociales autour de l’amour et de la haine sur fonds d’assouvissement ou non de la vengeance, le tout passé à la moulinette d’un spectacle médiatique dont il décortique les ressorts… » Cineuropa

 

Semaine du 25/11
 
Jeudi 26 novembre 20h30  et  dimanche 29 novembre 17h30:
 

Michel - Ange

BiopicHistoriqueDrame de Andreï Konchalovsky

 

 RussieItalie 2020 VOST 2h 16min  

Florence début du XVIe siècle : même s’il est considéré comme un génie par ses contemporains Michel - Ange est réduit à la pauvreté après l’éprouvant chantier de la chapelle Sixtine .C’est alors que deux familles nobles rivales se disputent sa loyauté..

Le  réalisateur Andreï Mikhalkov- Konchalovsky né en1937 à Moscou, est un scénariste, réalisateur, producteur et compositeur russe reconnu comme l’un des grands de la génération russe des années 60 . Il est le fils de l’écrivain Sergueï Mikhalkov, et le frère du cinéaste Nikita Mikhalkov ; il a réalisé 27 longs métrages....

 

La  critique : « Ce n’est pas un film sur fond de Renaissance que nous offre Andreï Konchalovsky c’est la Renaissance elle-même ; il nous restitue la substance d’un artiste de génie, son charisme, sa folie magnifique qui transcende ses parts d’ombre. C’est grandiose, puissant, d’une modernité folle » V.O

 
Vendredi 27 novembre 18h :
LE FEU SACRE
 Documentaire de  Eric Guéret  qui  présentera le  film et   échangera  avec le public  après la  séance  .
Dans le Nord, l’aciérie Ascoval est menacée de fermeture. Les 300 salariés ont une année pour trouver un repreneur. Dans la chaleur des fours, sur les barrages routiers et jusqu'aux couloirs de Bercy, les ouvriers, la direction, et les responsables syndicaux refusent de se laisser submerger par cette violence mondialisée : l’usine est neuve, rentable, et parfaitement convertible dans une économie de développement durable. Ce sont les vies de ces hommes et femmes et de leurs familles qui sont en jeu. Leur ténacité et leur union feront leur force....
 
Lundi 30 novembre 20h30 :
MATERNAL 
 Italie / Argentine ;  1h29 ; 2020.
Paola quitte l'Italie pour Buenos Aires où elle doit terminer sa formation de Sœur au sein d'un foyer pour mères adolescentes. Elle y rencontre Luciana et Fatima, deux jeunes mères de 17 ans. A une période de leur vie où chacune se trouve confrontée à des choix, ces trois jeunes femmes que tout oppose vont devoir s’entraider et repenser leur rapport à la maternité.
La Critique :    Maura Delpero dénude ses personnages avec pudeur pour interroger, derrière les étiquettes, les différents rapports à la maternité. [...] Un trait sec, tendu, pourtant tout sauf austère grâce à la chaleur et la justesse des scènes de vie quotidienne, marques indélébiles d’un regard aiguisé par la cinéaste lors de différents exercices documentaires réalisés dans le passé.    Les Inrockuptibles

Le talent de Maura Delpero ? D’abord, on y croit entièrement, à son foyer argentin, à ces gamines paumées qui s’écharpent, rigolent ou se douchent comme si la caméra n’était pas là. Ensuite, son travail sur le décor en quasi-huis clos est remarquable.  Positif

Dimanche 25 octobre 17h30 :

ROCKS 

Drame  de Sarah Gavron

Nationalité : britannique;

Synopsis: Rocks, 15 ans, vit à Londres avec sa mère et son petit frère. Quand du jour au lendemain leur mère  

 disparait, une nouvelle vie s’organise avec l’aide de ses meilleures amies. Rocks va devoir tout mettre en     oeuvre

  pour échapper aux services sociaux.

La réalisatrice  :   Après Rendez-vous à Brick Lane son premier long métrage en 2007 et Les Suffragettes en

2015 Sarah Gavron réalise ici son troisième long métrage.

Critiques spectateurs  :   Pertinent, capable de naviguer avec intelligence entre drame et légèreté,

Rocks sonne terriblement juste.  Lucide, dramatique sans tomber dans l'exagération, Rocks s'inscrit

parfaitement dans le cinéma réaliste social britannique. La réalisatrice Sarah Gavron capte l'âge

adolescent et ses préoccupations avec un naturel épatant.

Critique  de presse :

Malgré son sujet grave et son contexte, jamais le long-métrage ne se laisse enfermer dans les cases. Ni film de banlieue, ni drame social et familial fataliste, il adopte un ton nuancé, à l'image du parcours de la jeune femme, oscillant entre deux univers qui s'opposent.  Culturopoing

Photographié par Hélène Louvart, ce film à la réalisation discrète mais soignée s’inscrit bien dans la tradition anglaise des films sociaux, efficaces sans jamais être asphyxiants.  Positif

 

Lundi 26 octobre 20h30 :

AFRICA MIA 

Documentaire musical de Richard Minier & Edouard Salier

France, 2020, 1h 18min

 

Avec Boncana Maïga : chef d’orchestre, leader d'un  groupe de dix jeunes musiciens maliens qui

 

furent accueillis à Cuba dès 1964 à l'invitation de Fidel Castro afin d'étudier la musique .

 

Devenus, en pleine guerre  froide , un symbole de l'amitié entre deux révolutions socialistes, le

 

Cuba  de  Fidel Castro   et le  Mali  de Modibo Keita indépendant depuis 4 ans , les  musiciens

 

fondent le premier  groupe afro-cubain Las Maravillas de Mali. Le succès aux Caraibes  et Afrique

 

de l'Ouest est immédiat ..

 

 

 

La critique : De Bamako à La Havane, avec l’aide de Salif Keïta, chanteur malien, de Cheick

 

Tidiane  Seck, musicien du Super Rail Band, de la veuve du pianiste du groupe, les deux

 

réalisateurs font revivre un magnifique moment de la World Music, sur fond de bouleversements

 

historiques. Le Nouvel Observateur

 

Un formidable documentaire musical.  Ouest France

 

A travers les difficultés du producteur à accomplir son projet, ce sont des vies où la  musique n’a

 

plus toute sa place qui nous sont dévoilées. Les membres qu’il parvient à retrouver se replongent

 

dans leurs souvenirs avec d’autant plus de plaisir que tous ont vécu comme un âge d’or cette

 

singulière épopée cubaine... » clapnoir.org



13/10/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 234 autres membres