Les films de Janvier 2018

 

Page  en  cours  de  rédaction  ...

  

Vendredi   5 janvier 18h   et mardi  9  à 20h30:

 

Bienvenue à  SUBURBICON  

Comédie dramatique de George Clooney

États-Unis, 2017, 1h 45min, VOST.

Suburbicon est une paisible petite ville résidentielle aux maisons abordables et aux pelouses impeccablement entretenues, l’endroit parfait pour une vie de famille. Durant l’été 1959, tous les résidents semblent vivre leur rêve américain dans cette parcelle de paradis. Pourtant, sous cette apparente tranquillité, entre les murs de ces pavillons, se cache une réalité tout autre faite de mensonge, de trahison, de duperie et de violence... Bienvenue à Suburbicon.

 

Le réalisateur : c'est  la série culte Urgences (1994) qui  propulse George Clooney du jour au lendemain au rang de star. En 1996, l'acteur accepte son premier grand rôle au cinéma dans Une Nuit en enfer de Robert Rodriguez…  En 2003 Clooney décide de se lancer un nouveau défi, passer derrière la caméra. Il tourne Confessions d'un homme dangereux et s'attire les faveurs de la critique. Bienvenue à Suburbicon est sa 6ème réalisation    

 

La critique : " … Suburbicon mélange savoureusement les univers des frères Coen et de George Clooney, alors que le récit orchestré s’organise autour de la rencontre entre la truculence des uns et le penchant pour la satire politico-sociale de l’autre. En effet, la patte des frangins Coen imprègne fermement ce joyeux jeu de massacre dans cette banlieue trop parfaite des années 50, qui se pare d’un ton entre la comédie ubuesque et le polar noir..."           Mondociné


 

 

Le  court  métrage : - JOHNNO'S DEAD    de Chris Shepherd

 

France, 2016, Animation, Couleur,  - 08'00 –

Synopsis : En prison depuis douze ans pour un crime qu'il n'a pas commis, un homme est possédé par les fantômes de son passé. Si seulement il pouvait mettre la main sur Johnno, le responsable de cette situation...

 

 

Lundi 8   janvier à 20h30:

 

KIBULA      Drame  de: George Ovashvili ; 2017 ;  1h37min. 

Khibula s’inspire librement des derniers jours du premier président géorgien élu démocratiquement, Zviad Gamsakhurdia, mort dans des circonstances mystérieuses. L’action se passe dans les magnifiques mais cruelles montagnes du Caucase  où le Président   s’est enfui après un coup d’État qui l’a chassé du pouvoir…. Escorté par une poignée de fidèles, il traverse clandestinement les paysages majestueux de la Géorgie  tour à tour accueillants et inquiétants….

Le  réalisateur : George Ovashvili réalisateur, producteur, scénariste et acteur géorgien1 né en  1963  , Dans ses deux premiers films , L’autre rive   ( 2009 )et La terre éphémère, (2014)   George Ovashvili portait son attention sur des gens ordinaires. Dans Khibula, c’est une figure historique de la Géorgie, Zviad Gamsakhourdia, premier Président de la République de ce pays, qui est la  figure centrale d’un film dans lequel  le  cinéaste explore ce que représente la position de leader politique.

 

Critique : Le but poursuivi par George Ovashvili: s’introduire dans les pensées d’un leader politique autrefois très puissant et qui se trouve en train de perdre de sa superbe, tout en décrivant la manière dont il se situe et se comporte alors par rapport aux autres. On se doit d’admettre que ce but est parfaitement atteint… George Ovashvili confirme avec Khibula qu’il fait dorénavant partie des grands réalisateurs de notre époque. CRITIQUE FILM fr  

 

Le  court  métrage   :METUBE 2 : AUGUST SINGS CARMINA BURANA   de Daniel Moshel  

Autriche, 2016, Expérimental,   - 05'30 – 

Synopsis : Après le succès d'Elfie et de son geek de fils August devant leur webcam dans Metube 1, le drôle de couple s'aventure dans la rue pour présenter le flash mob le plus grand, le plus osé jamais vu sur internet !

 

 

Vendredi  12 janvier 18h  et  lundi  15  janvier 20h30 :  

CHAVELA VARGAS   

 Documentaire, Biopic musical de Catherine Gund et  Daresha Kyi

 Etats-Unis     1h 30min      VOST 

Qui fut la chanteuse mexicaine Chavela Vargas, disparue en 2012 à 93 ans ? Ce documentaire livre le portrait passionnant d’une femme qui mena sa vie en aventurière et en fit un incroyable roman…figure de proue de la musique mexicaine Ranchera, égérie d’Almodovar , elle restera à jamais une figure de légende .Vêtue comme un homme, fumant et buvant comme un homme, portant un pistolet mais capable de  chanter à guichet fermé au Carnagie hall , elle n’a cessé d’affirmer sa liberté , sa singularité, et sa passion pour la musique .

 

Les réalisatrices :

Catherine Gund est une documentariste née en Australie en 1965 ; elle a grandi et fait ses études aux états unis. Militante pour les droits LGBT et la lutte contre le sida, . Daresha Kyi est une cinéaste et productrice de télévision primée qui compte plus de 25 ans d'expérience.(2011).

La critique :

« Le documentaire musical le plus prenant depuis "Sugarman". On reconnaît assez vite cette voix si particulière et si bouleversante des films d'Almodovar et on sort bouleversé.»   Liberation

« Les deux réalisatrices communiquent leur admiration pour cette héroïne de la libération homosexuelle ; Son courage et son culot fascinent. »  Telerama


Le  court métrage :   SHUFFLE   De Stéphane Kahn

02’40 Expérimental Recherche/Essai France 2015 Film muet

 

Réminiscences visuelles pour souvenirs sonores : un parcours fragmentaire, aléatoire, au gré d’un millier de disques et de trente années en musique.

 

 

Mardi 16  janvier 20h30 ,le  Festival  Taol Kurun présente en présence du réalisateur:

 

  "Nucléaire et cinéma", deux documentaires de Larbi Benchiha

 le rayonnement de la France, Avant  première du documentaire sur les mines d'uranium en France et en Bretagne, histoire, radioactivité et décontaminations en cours... (30 mn)

 

Bons baisers de Mururoa (52’) : premier prix de l'Uranium Festival de Berlin  en octobre 2017, ce film raconte les essais nucléaires dans le Pacifique avec ses conséquences, à l'époque et aujourd'hui encore.

 

 

 Vendredi 19 janvier 18h et  mardi 23  janvier :

LUCKY     Drame de John Carroll Lynch

 

États-Unis, 2017, 1h 28min, VOST.

Lucky est un vieux cow-boy solitaire. Il fume, fait des mots croisés et déambule dans une petite ville perdue au milieu du désert. Il passe ses journées à refaire le monde avec les habitants du coin. Il se rebelle contre tout et surtout contre le temps qui passe. Ses 90 ans passés l’entraînent dans une véritable quête spirituelle et poétique. 

 

 Le réalisateur : né et élevé dans le Colorado, John Carroll Lynch se passionne très tôt pour le théâtre. Il attire l'attention des critiques en 1996 grâce à son rôle de mari timide de Frances McDormand dans le polar Fargo de Joel et Ethan Coen. Cette même année  marque un véritable tournant dans sa carrière, John Carroll Lynch a prouvé qu'il pouvait jongler avec les genres et tourner devant la caméra des plus grands. C'est cependant le petit écran qui le fera véritablement connaître du grand public, notamment grâce à son rôle de travesti dans la sitcom The Drew Carey Show entre 1997 et 2006. Sa carrière sera désormais caractérisée par un va-et-vient perpétuel entre petit et grand écran. Hyperactif, le comédien gagne en importance, les réalisateurs n'hésitant pas à faire appel à lui pour des rôles de plus en plus conséquents. Lucky, est le premier long-métrage de John Carroll Lynch, a été écrit spécialement pour Harry Dean Stanton en s'inspirant de sa vie et de sa personnalité. 

 

La critique :« ...Rares sont les films conçus en hommage à un acteur de son vivant. C’est le cas de Lucky, totalement structuré autour de la personnalité de Harry Dean Stanton et de l’unique rôle en vedette qu’il avait tenu auparavant : celui du magnifique Paris, Texas de Wim Wenders... »        Bande à Part  

Les interprètes : Lucky marque les retrouvailles entre Harry Dean Stanton  et Tom Skerritt (Fred), 38 ans après Alien, le huitième passager. C'est aussi l'occasion de voir Stanton donner la réplique à David Lynch (Howard) qui l'a dirigé notamment dans une Une histoire vraie et Sailor et Lula

Un dernier beau film pour le grand Harry Dean Stanton, décédé en septembre dernier.

 

 

 

Le  court  métrage: BRUME, CAILLOUX ET MÉTAPHYSIQUE        De Lisa Matuszak

05’46 Animation Enigme Conte Ordinateur 2D France 2014 Film muet

Au cœur d’une forêt, un renard médite, assis près de l’eau. Sur la rive opposée, un canard s’amuse à faire des ricochets.

 

 

Dimanche 21 janvier 17h :

EX LIBRIS   de

 

 

Lundi   22 janvier 20h30 ,  en présence du réalisateur :

DES LOIS ET DES HOMMES  de   Loic Jourdain            France, 2017, 1h07

 

Grand Prix Festival Pêcheurs du Monde, Lorient 2017 – Grand Prix

Grand Prix FIFIG  2015(Festival International du Film Insulaire de l’Île de Groix)

Prix européen du meilleur documentaire CIRCOM – Plodiv (Bulgarie) 2016

 

Sur l’île irlandaise d’Inishboffin, on est pêcheurs de père en fils. Alors, quand une nouvelle réglementation de l’Union Européenne prive John O’Brien de son mode de vie ancestral, il prend la tête d’une croisade pour faire valoir le simple droit des autochtones à vivre de leurs ressources traditionnelles. Fédérant ONG, pêcheurs de toute l’Europe et simples citoyens, John va braver pendant 8 ans les lobbies industriels et prouver, des côtes du Donegal aux couloirs de Bruxelles, qu’une autre Europe est possible. 

La critique :

« C’est tout à la fois un précieux document sur les dysfonctionnements de l’Union européenne, un émouvant témoignage sur le quotidien et les traditions d’une communauté, et le portrait d’un homme qui apprend peu à peu à se défendre et à faire entendre sa voix. » (Le Monde)

Le réalisateur :Petit-fils de pêcheur breton, Loic Jourdain vit depuis vingt ans sur des îles irlandaises , et son film est né de la rencontre avec John O’Brien, figure principale de son film. Dans la droite ligne de ses réalisations depuis qu'il est en Irlande :« je fais des films sociaux, engagés, pour aider les gens »,confie-t-il.

Projection – débat  le lundi 22 janvier à 20h30 en présence du réalisateur.

 

 

Le  court  métrage   OKTAPODI   De Julien Bocabeille, François-Xavier Chanioux, Olivier Delabarre

02’27 Animation Humour Ordinateur 3D France 2007 Film muet

 

Pour échapper aux griffes d’un commis cuisinier, deux poulpes se lancent dans une burlesque course poursuite. Pourtant, malgré leur improbable succès pour échapper à leur fatale destinée, leur combat pour rester unis ne semble pas fini.

  

 

Vendredi 26 janvier 18h et mardi 30 janvier 20h30:

LA FIANCEE DU DESERT     Drame de Cécilia Atan et Valéria Pivato

Argentine, Chili, 2017 1h 18 mn

 

Teresa, 54 ans, a toujours travaillé au service de la même famille jusqu'au jour où elle est contrainte d'accepter une place loin de Buenos Aires. Elle entame alors un voyage à travers l’immensité du désert argentin, et ce qui semblait être le bout du chemin va s’avérer le début d’une nouvelle vie.

 

La critique :Les deux réalisatrices semblent perpétuer la délicatesse de la « nouvelle vague » argentine tant célébrée en France il y a quelques années : Historias mínimas et Bombón, el perro, de Carlos Sorín, notamment. Télérama

 

Les réalisatrices : Cecilia Atán est née en 1978 à Buenos Aires. Elle démarre sa carrière comme stagiaire à la réalisation auprès du cinéaste Eduardo Mignogna à l’occasion du film El Faro en 1998. Après son premier long métrage El Mar, elle réalise la série documentaire Madres de Playa de Mayo.

Valeria Pivato est née en 1973 à Buenos Aires.  Elle travaille notamment avec Juan José Campanella sur Le Fils de la mariée en 2001 et surtout Dans ses yeux qui obtient l’Oscar du meilleur film en langue étrangère en 2010. Puis elle remporte en 2013 le Concours international des scénaristes de Patagonik avec Before and afterAND After again

 

Les interprètes Paulina García a obtenu tout au long de sa carrière de nombreuses récompenses pour son travail, tant au cinéma qu’au théâtre. Claudio Rissi est parfait dans ce rôle d'El Gringo.

 

 

Le  court  métrageHOME SWEET HOME    de Stéphane Paccolat , Romain Mazevet , Pierre Clenet , Alexandro Diaz

France, 2013, Animation, Couleur, Sans dialogue. - 10'00 -

Une maison se déracine et part à l'aventure

 

 

Lundi 29 janvier 20h30,  (  Cycle patrimoine avec Cinéphare; 4,40 € pour tous) 

ADUA ET SES COMPAGNES   de   Antonio Pietrangeli  Comédie dramatique Italie 1h46 1960

 

Après que leur maison close ait été fermée, quatre prostituées s’établissent à leur compte en ouvrant un restaurant. Chacune des pensionnaires rêve d'avenir, jusqu'à l'arrivée d'un nouveau protecteur.

 

Le  réalisateur : Antonio Pietrangeli est né le 19 janvier 1919 à Rome. Après des études de médecine, il devient critique de cinéma.  Au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale, il collabore à l'écriture de scénarios pour des réalisateurs comme Gianni Franciolini, Pietro Germi, Alessandro Blasetti, Mario Camerini, Roberto Rossellini, Alberto Lattuada. Auparavant, il participa au scénario des Amants diaboliques (Ossessione) de Visconti, œuvre-phare du néoréalisme. Il passe à la réalisation en 1953 avec Du soleil dans les yeux. Même quand ils prennent un tour plus dramatique, la plupart de ses films ont été écrits en collaboration avec Ettore Scola et Ruggero Maccari.

 

Antonio Pietrangeli est connu pour s'être intéressé à la condition féminine dans la société italienne, à une époque où ce thème n'était pas ou peu traité, notamment dans Adua et ses compagnes, film qui contribua beaucoup à sa renommée, La Parmigiana et Je la connaissais bien.

 

Antonio Pietrangeli meurt noyé accidentellement  le 12 juillet 1968 .

 

Les acteurs : Simone Signoret (Adua) ,  Sandra Milo (Lolita),  Emmanuelle Riva (Marilina),  Gina Rovere (Milly ),   Marcello Mastroianni (Piero) 

 

Le  court  métrage :   CTION VÉRITÉ    De François Ozon   

France, 1994, Fiction, Couleur, Français. - 04'00 –

Deux filles et deux garçons jouent à 'Action vérité'. Tout est permis.

 

 



10/12/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 241 autres membres