Les films de juin 2016

 

Vendredi 3 juin 18h ; lundi 6 et mardi 7 juin 20h30 :

CHALA, UNE ENFANCE CUBAINE    de Ernesto Daranas .

Chala, jeune cubain, malin et débrouillard, est livré à lui-même. Elevé  par une mère défaillante qui lui témoigne peu d’amour,il prend soin d’elle et assume le foyer. Il rapporte de l’argent en élevant des chiens   de combat. Ce serait un voyou des rues sans la protection de Carmela,   son institutrice, et ses sentiments naissants pour sa camarade Yeni...
 La  critique :
Ce Gavroche de La Havane, filmé par un cinéaste de 54 ans doué pour déjouer la censure, s’appelle Armando Valdes Freire et il est encore au collège. Il mérite le tableau d’honneur.    Le Nouvel Observateur   

 Une belle leçon de vie sensible et juste, portée par personnages n’oubliant jamais le sens de l’ironie et de l’humour. 

aVoir-aLire.com       

 Impossible de ne pas être touché par cette variation cubaine des "Quatre cents coups", portée par de jeunes acteurs formidables. Télé 7 jours    

Le  court métrage de la  semaine :

Le plongeon     de Delphine Le Courtois .   France, 2013, Fiction, Couleur, Français;  09'54

Synopsis : Treize ans, au bord du précipice de l'âge adulte, un garçon sur un plongeoir fait face à l'abysse. 

 

Vendredi  10 juin 18h et lundi 13 juin 20h30 :

TRACKS   de  John Curran

En 1975, Robyn Davidson, une jeune femme en quête de sens, abandonne sa vie urbaine pour traverser le désert Australien sur 3200 km. Sa solitude  sera troublée par Rick Smolan, un photographe du National Geographic  qui couvre son expédition. Inspiré d’une histoire vraie, son périple est  jalonné de rencontres qui lui permettent de s’ouvrir au monde et de découvrir sa force intérieure.

La  critique :Solidement scénarisé, "Tracks" tire le meilleur parti de ses impresionnants décors naturels, dresse le portrait sensible d'une jeune femme en quête d'émancipation et invite - sans toujours éviter les poncifs, il faut le reconnaître - à la découverte de contrées et de personnages (...) rarement montrés au cinéma.  Positif   

 

 Le  court métrage de la  semaine :

Un obus partout     de  Zaven Najjar

France, 2015, Animation, Couleur, Français.1,77 - 09'00

Synopsis : Beyrouth, 1982. C'est le jour du match d'ouverture de la Coupe du Monde de football. Pour rejoindre sa fiancée, un jeune Libanais doit traverser un pont contrôlé par l'armée.

 

 

Mardi  14 juin 20h30 :

THIS IS MY LAND  

Documentaire de Tamara Erde ;  Français/Israélien, 2016, 1h30.  

Et si le conflit israélo-palestinien était surtout une question d’éducation ? This is My Land observe la manière dont on enseigne l’histoire dans les écoles (publiques ou religieuses) d’Israël et de Palestine. Portraits d’enseignants, enthousiastes ou révoltés, rencontres avec des enfants désenchantés : le film révèle les murs que l’on dresse dans la tête des jeunes générations...  

Critiques : « This is my land est,..., une histoire d’école et de territoires, une histoire millénaire qui n’en finit pas d’être prisonnière de ses mythes et de son passé » (culturopoing). 

« Un documentaire passionnant » (Le Monde). 

 

Soirée en partenariat avec Le Mouvement de la Paix

et en présence d'Yves Jardin de l'association France /Palestine  et qui sera suivie d'un échange.

 

 Deux  films  pour  fêter  la musique :

Vendredi 17 juin 18h  et   mardi 21 juin 20h30 :
PACO DE LUCIA, LEGENDE DU FLAMENCO  

Documentaire musical de Curro nchez
Espagnol   2015     1h 32min     VOST
Goya d’Or 2015 du meilleur documentaire
Dernier hommage rendu au génie andalou disparu en 2014, ce documentaire réalisé  par son fils retrace l'incroyable destin d'un guitariste et compositeur hors-norme, qui  a fait du flamenco une musique universelle. Paco de Lucía a croisé sur son chemin les plus grands, de Sabicas à Carlos Santana en passant par le « cantaor »   Camarón de la Isla . Avec les témoignages exceptionnels de Chick Corea, John  McLaughin, Jorge Pardo ou encore Rubén Blades. 
 
La critique : Voir Paco de Lucía en concert, concentré et digne, surplombant de très   haut ses accompagnateurs, est un spectacle inoubliable : c’est l’aigle du flamenco.  Les amateurs vont adorer le film, les autres découvriront un nouvel état de grâce.  Le  nouvel obs.
Un portrait vivant et intime de l’artiste guitariste ; enlevé et dynamique, il laisse la part
belle à la musique. Et quelle musique!       aVoir-aLire.com

 

 

Lundi 20  juin 

NO LAND'S SONG   de   Ayat Najafi avec Sara Najafi, Parvin Namazi., 1h35 ;

 Prix du cinéma européen du meilleur documentaire

 En Iran, depuis la révolution de 1979, les femmes n'ont plus le droit de chanter en public en tant que solistes. Une   jeune compositrice, Sara Najafi, avec l'aide de trois artistes venues
de France (Elise Caron, Jeanne Cherhal et Emel Mathlouthi), va braver  censure et tabous pour tenter d'organiser un concert de chanteuses solo.

 

La  critique   Il faut absolument voir "No Land's Song" qui, à mille lieues de nos sinistres télé-crochets, rappelle le potentiel subversif de l'art lyrique.  Télérama      

Un documentaire poignant sur le contournement en chansons et enchanté d’une loi absurde. Salutaire. aVoir-aLire.com        

 Un documentaire qui n'a pas besoin de révolutionner la forme cinématographique pour être nécessaire.   Positif        

Le  court métrage de la  semaine:

Berceuse pour 17 gratte-ciels, 192 immeubles et 13 851 habitants   de Antoine Janot

France, 2015, Expérimental, Couleur, Sans dialogue.16/9 - 02'20

Synopsis : Dans un ballet de notes savamment orchestrées, un piano souffle les lumières de la ville.

 

Vendredi  24 juin 18h ; lundi 27 et mardi 28  juin 20h30 :

DALTON TRUMBO  de Jay Roach avec Bryan Cranston, Diane Lane..  2H04 .  Américain.  

 Hollywood, la Guerre Froide bat son plein.
Alors qu’il est au sommet de son art, le scénariste Dalton Trumbo est accusé d’être communiste.
Avec  d’autres artistes, il devient très vite infréquentable, puis est  emprisonné et placé sur la Liste Noire : il lui est désormais impossible   de travailler.Grâce à son talent et au soutien inconditionnel de sa famille, Il va contourner cette interdiction.
En menant dans l’ombre un long combat vers sa réhabilitation, il forgera sa légende.

 La  critique : Ni biopic, ni page d'histoire, mais un peu des deux, ce "Dalton Trumbo" vaut véritablement le détour, aussi parce qu'il a le bon goût de rappeler qu'une démocratie peut échouer quand l'immense majorité de ses parlementaires décide de condamner ceux qui pensent différemment.  Studio Ciné Live   

Une reconstitution au cordeau des années 50 américaines, sans ostentation. Un splendide casting, pour une œuvre magnifique  Culturebox - France Télévisions        

Le  court métrage de la  semaine:

Le mur      de Samuel Lampaert

Belgique, 2015, Fiction, Couleur, Sans dialogue.
2,35 - 10'00

- Synopsis : Hong-Kong. Une multitude de hautes tours d'immeubles en béton, sans personnalité. A l'intérieur, des studios étroits dans lesquels vivent des anonymes repliés sur eux-même, jusqu'au jour où CHUNG, célibataire, décide d'accrocher un cadre au mur.

 


 Vendredi 1er  juillet 18h ; lundi 4 et mardi 5 juillet 20h30 :

MEN AND CHICKEN   de   Anders-Thomas Jensen ; Comédie dramatique  Danemark   1h44  ;    2016.

A la mort de leur père, Elias et Gabriel découvrent qu’ils ont été adoptés et que leur père biologique, Evelio Thanatos, est un généticien qui travaille dans le plus grand secret sur une île mystérieuse. Malgré leur relation houleuse, ils décident de partir ensemble à sa rencontre. Arrivés sur cette île éloignée de la civilisation, ils vont découvrir une fratrie étrange et des origines inquiétantes.
Il devient évident que, décidément, on ne choisit pas sa famille.

La critique: Vrai film de monstres, comédie hilarante et drame complexe, Men and chicken est un essai réussi sur le déterminisme social, une oeuvre forte ...Avoiralire

Surréaliste, incroyablement original . Cinopsis

Les acteurs: Mads Mikkelsen ( Elias ) ; David Dencik   (Gabriel ); Nicolas Bro    (Josef)

 

Le  court métrage de la  semaine:

Foudroyés       de Eric (dit Bibo) Bergeron

France, 2015, Fiction, Couleur, Français.2,35 - 12'16 -

Synopsis : Hannah et Natan sont deux anti-héros aux anti-pouvoirs. Natan lève un bras ? Boum ! La foudre s'abat sur lui. Hannah aime quelque chose ou quelqu'un ? Vlan ! Aussi sec, des trombes d'eau lui tombent dessus. Leur rencontre sera-t-elle une double catastrophe ou la plus grande chance de leur vie ?

 

Prochaine  séance  Chlorofilm début  septembre 2016 . 

Mais  le  cinéma  continue à  La  Bobine 

et , chaque  jeudi,   à la  Prairie  Saint  Nicolas

 

 



14/05/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 221 autres membres