Les films d'octobre 2019

Vendredi  4 octobre 18h  et  mardi  8 octobre 20h30.  ( La Bobine ajoutera une ou 2 séances,).

UN JOUR DE PLUIE A NEW YORK

Drame, Comédie de Woody Allen

Etats-Unis 2019 1h 32min VOST

Deux étudiants, Gatsby et Ashleigh, envisagent de passer un week-end en amoureux à New York. Mais leur projet tourne court, aussi vite que la pluie succède au beau temps… Bientôt séparés, chacun des deux tourtereaux enchaîne les rencontres fortuites et les situations insolites .

Le réalisateur : Dès 1960, à 25 ans, Woody Allen entame une carrière dans l'humour   et façonne son personnage d'intellectuel juif new-yorkais névrosé. En 1965, il joue dans son premier film Quoi de neuf Pussycat. A partir de la fin des années soixante, et, jusqu'à aujourd’hui , il tourne à une cadence incroyable : pratiquement un film par an ! Et signe au passage des chefs d'œuvre tels que La Rose pourpre du Caire , Annie Hall , Hannah et ses sœurs ,Tout le monde dit I love you , Minuit à Paris , Blue Jasmine….etc

Les interprètes : Une belle brochette de nouveaux talents hollywoodiens : Timothée Chalamet, Elle Fanning, et la chanteuse Selena Gomez  et aussi Jude Law, Diego Luna et Rebecca Hall, que Woody Allen avait dirigée 11 ans auparavant dans Vicky Cristina Barcelona

La critique : Une comédie sentimentale de l’âge d’or hollywoodien , un marivaudage du cœur dans lequel les thèmes « alleniens » habituels s'entremêlent avec aisance et légèreté . critiques.com

 

Lundi 7 octobre 20h30 tarif unique 4,40 €  ( Cycle Patrimoine avec Cinéphare )

SIGNES PARTICULIERS : NEANT

de Jerzy Skolimovski

Polonais ; 1h16; 1964 (  copie  rénovée  en 2019 )

Les errances d’un jeune homme, les quelques heures qui précèdent son départ pour le service militaire. Un premier film brillant signé Jerzy Skolimowski, inédit au cinéma.

La  critique : Jerzy Skolimowski est le cinéaste de la fougue impétueuse. ( Cahiers  du cinéma )

Skolimowski est un cavalier seul qui affronte l'angoisse existentielle et politique avec les armes de l'indépendance d'esprit, de l'insolence et du brio formel. ( Le  Figaro )

Une belle illustration de la maîtrise de la mise en scène. ( L'Humanité )

Plus d'infos  et  analyse critique  de  Olivier Bitoun ( directeur  de Cinéphare ) ici :

http://www.dvdclassik.com/critique/signes-particuliers-neant-skolimowski

Vendredi  11 octobre 18h et  mardi 15 à 20h30  :

Mjólk, la guerre du lait

Drame , comédie  de   Grímur Hákonarson; Islande ;  2019 ; 1h 30min;

 Inga et son mari possèdent une exploitation laitière dans un petit village près de  Reykjavik. Mais à la mort de ce dernier, Inga reprend seule les rênes de l’entreprise  familiale. Très vite elle découvre le monopole abusif que la  coopérative impose aux  agriculteurs locaux. Elle va alors entrer en guerre contre ce système mafieux pour  imposer ’indépendance de sa communauté !

Après Béliers, le réalisateur montre une nouvelle fois des gens vivant dans des  zones isolées, dont la vie tourne autour de leur ferme ou de leurs animaux. Il montre  ici le combat d’une femme qui décide de se battre contre une coopérative corrompue qui l’exploite elle et sa communauté, mais il montre aussi le parcours de  cette femme pour trouver son chemin dans une société encore très masculine. Inga  est un peu l’équivalente de Frances McDormand dans Three Billboards. Il y a un peu d'humour dans la façon dont sa rébellion soudaine va affecter le travail de la  coopérative. ]. Film politique, certes, mais non dénué d’humour. Selon Grímur Hákonarson : « Nous n’avons pas d’armes à feu en Islande,donc parfois nous avons besoin d'utiliser d'autres outils, comme l'épandeur de fumier, par exemple ».

Après Woman at war et Under the tree , programmés la saison dernière et largement appréciés par les spectateurs, c’est le retour de Chlorofilm au pays des trolls et des  sagas...

Jeudi 10 octobre  20h30 et  lundi 14 à  20h30 :

CEUX QUI TRAVAILLENT

Drame  de Antoine Rusbach ; Belgique /Suisse ; 1h42 ; 2019

Cadre supérieur dans une grande compagnie de fret maritime, Franck consacre sa vie au travail. Alors qu'il doit faire face à une situation de crise à bord d'un cargo, Franck prend – seul et dans l'urgence - une décision qui lui coûte son poste. Profondément ébranlé, trahi par un système auquel il a tout donné, le voilà contraint de remettre toute sa vie en question...

Le réalisateur : D'origine suisse et sud-africaine, Antoine Russbach naît et vit à Genève jusqu'à ses 20 ans. Il suit ses études en Belgique à l'IAD (Institut des Arts de Diffusion). En 2008, il coréalise Michel avec Emmanuel Marre, récompensé à téhéran, Angers. En 2009 il réalise son film de fin d'études Les Bons Garçons. Enfin, développé aux ateliers d'Angers en 2015, Ceux qui travaillent est son premier long métrage, présenté en première mondiale au Festival de LOCARNO

Les acteurs : Olivier Gourmet, acteur dont l'interprétation ne cesse d'étonner, accompagné de la toute jeune actrice Adèle Bochatay, dont c'est le premier film et Louka Minella, deux ans de carrière, deuxième film. Des répliques menées d'une façon époustouflante.

 

Vendredi 18 octobre 18h  et  mardi 22 à  20h30 :

BACURAU 

Drame , thriller , western de Kléber Mendonça Filho et Juliano Dornelles .

Brésil, France  ,  2H10, 2019.

Prix  du Jury Cannes 2019.

Dans un futur proche  ... Le village  de Bucarau dans le setao brésilien fait le deuil de sa matriarche Carmelita qui s'est éteinte à 94 ans . Quelques jours plus tard , les habitants remarquent que Bacarau a disparu  de la carte ...

Les réalisateurs : l'oeuvre de Kléber Mendonça Filho , né à Récife , est empreinte de critique sociale : Les bruits  de  Récife  ( 2012)  et  Aquarius ( 2016) ont été très bien accueillis par la critique  et  remarqués à Cannes .

La  critique : Bacarau  est une  grande oeuvre  de fiction politique dont la vitalité à toute épreuve est une vertu nécessaire pour affronter la monstruosité bien réelle de l'extrême droite contemporaine ( Positif )

Lundi  21  octobre  20h30 :

THE BRA  

 Comédie dramatique de  Veit Helmer   Allemand ; 1h30 : 2019.

Le conducteur de train Nurlan se rend à Bakou pour la dernière fois avant sa retraite. En contournant les quartiers de la ville, son train arrache un soutien-gorge bleu à une corde à linge. Pour échapper à son existence solitaire, Nurlan se lance dans la plus grande aventure de sa vie : retrouver la propriétaire de ce sous- vêtement … 

Le réalisateur (et scénariste) : Veit Helmer né en 1968 à Hanovre.  Remporte nombreux prix pour ses courts-métrages et   passe au long métrage en 1999 avec Tuvalu. Réalise  Behind the Couch en 2005, documentaire traitant des castings à Hollywood. En 2008, le cinéaste présente Absurdistan au festival de Sundance.  Baikonour,  2011. En 2014, Veit met en scène le film pour enfants Bande de Canailles. Pour l’ensemble de sa filmographie, Veit Helmer a gagné à ce jour plus de 180 prix)

La critiqueUn film exquis, sans dialogues mais plein de poésie, , avec Miki Manojlović, Denis Lavant, Paz Vega et Maia Morgenstern ( Cineuropa )

« Entre cinéma d’animation et théâtre mimé, The bra est un petit bijou de poésie et de délicatesse, qui réjouira les grands adolescents et leurs parents. Une œuvre de cinéma qui fait figure d’OVNI au milieu des sorties habituelles. » aVoir-aLire.com

« Une candeur rafraîchissante traverse cette belle aventure burlesque, colorée et poétique qui n’élude pas pour autant la cruauté des hommes. » .  Le journal du dimanche

 

Jeudi 24 octobre  20h30 – tarif unique 4,40 € : 

CONGO LUCHA

En partenariat  aec  "Label citron "

Film documentaire belge, 2018, durée 61mn

En présence de la réalisatrice reporter Marlène Rabaud

Ce documentaire  retrace la lutte de ces citoyens pour la liberté et l'alternance démocratique, à Goma dans l'est du pays, entre 2016 et 2018. Un moment charnière de l'histoire congolaise à l'époque où Joseph Kabila dirigeait encore le pays. «Congo Lucha» rend hommage aux militants de la Lucha , mouvement pacifique né dans la guerre à l'Est  du Congo. Même s'ils font face à la répression toujours plus violente Ils refusent la  résignation et luttent pacifiquement par des actions sur le terrain ...

La liberté brandie comme une arme, Congo Lucha donne la parole à ces militants qui ont choisi de tout risquer, de tout sacrifier dans l'espoir d'offrir à la RDC et aux Congolais un avenir meilleur. Un combat acharné que les militants de la Lucha payent bien souvent au prix fort.

La projection sera suivie d’un échange avec la réalisatrice.

Entretien avec la  réalisatrice  et infos  sur  La  Lucha , cliquez   ici  https://www.rtbf.be/info/monde/detail_congo-lucha-le-documentaire-qui-rend-hommage-a-luc-nkulula?id=10091924

Vendredi  25 octobre 18h et  lundi  28  à  20h30:

CHAMBRE 212

Comédie, drame de Christophe Honoré

France, Luxembourg, Belgique 2019, 87 mn

Un certain regard, prix d’interprétation féminine, Cannes 2019

Après 20 ans de mariage, Maria décide de quitter le domicile conjugal. Une nuit, elle part s’installer dans la chambre 212 de l’hôtel d’en face. De là, Maria a une vue plongeante sur son appartement, son mari, son mariage. Elle se demande si elle a pris la bonne décision. Bien des personnages de sa vie ont une idée sur la question, et ils comptent le lui faire savoir.

Le réalisateur : Né en Bretagne, en 1970, Christophe Honoré a écrit une trentaine de livres pour enfants, plusieurs romans et mis en scène de nombreuses pièces et opéra. Il passe à la réalisation en 2002, avec DIX-SEPT FOIS CÉCILE CASSARD,  CHANSONS D’AMOUR (2007), en compétition au Festival de Cannes,  LA BELLE PERSONNE (2008) ,  LES MALHEURS DE SOPHIE (2016) et PLAIRE, AIMER ET COURIR VITE (2018), Prix Louis Delluc 2018.

Les interprètes : Nous retrouvons Vincent Lacoste qui jouait l’alter-ego de Christophe Honoré dans son dernier film. Chiara Mastroianni l’héroïne de ce film a reçu un prix d’interprétation à Cannes pour ce rôle. Enfin Camille Cottin et Benjamin Biolay complète ce quatuor.

La critique : « film audacieux, porté par un quatuor dément » Première.

« Christophe Honoré subvertit le cinéma de Bertrand Blier » Les Inrocks.

Mardi  29 octobre 20h30:

VIENDRA LE FEU (O que arde)

Drame  de  Oliver Laxe

Espagne, France, Luxembourg ; 1h25 ;  2019;

Prix du Jury à Cannes 2019

Amador Coro a été condamné pour avoir provoqué un incendie. Lorsqu’il sort de prison, personne ne l’attend. Il retourne dans son village niché dans les montagnes de la Galice où vivent sa mère, Benedicta, et leurs trois vaches. Leurs vies s’écoulent, au rythme apaisé de la nature. Jusqu’au jour où un feu vient à dévaster la région.

Le  réalisateur : Oliver Laxe est né en 1982 à Paris et y a grandi. Ses parents, émigrés espagnols sont originaires de la Galice que le réalisateur découvre à l'adolescence. Oliver Laxe a fait ses  études cinématographiques  à l'université de Barcelone, et en 2006, s'est installé au Maroc, à Tanger.

Dans les années 2010, il a réalisé deux longs métrages — le documentaire « Vous êtes tous des capitaines » et la fiction « Mimosas : La Voie de l'Atlas », tournés au Maroc et récompensés à  Cannes en 2010 et 2016.

Les critiques: Dans ce conte mystique et champêtre, doux et enfiévré, soumission et résistance sont intimement liées. (Les Inrockuptibles)

Un film-poème incandescent. (Télérama)

Vendredi  25 octobre 18h et  lundi  28 octobre  20h30:

CHAMBRE 212

Comédie, drame de Christophe Honoré

France, Luxembourg, Belgique 2019, 87 mn

Un certain regard, prix d’interprétation féminine, Cannes 2019

Après 20 ans de mariage, Maria décide de quitter le domicile conjugal. Une nuit, elle part s’installer dans la chambre 212 de l’hôtel d’en face. De là, Maria a une vue plongeante sur son appartement, son mari, son mariage. Elle se demande si elle a pris la bonne décision. Bien des personnages de sa vie ont une idée sur la question, et ils comptent le lui faire savoir.

Le réalisateur : Né en Bretagne, en 1970, Christophe Honoré a écrit une trentaine de livres pour enfants, plusieurs romans et mis en scène de nombreuses pièces et opéra. Il passe à la réalisation en 2002, avec DIX-SEPT FOIS CÉCILE CASSARD, il y aura ensuite CHANSONS D’AMOUR (2007), LA BELLE PERSONNE (2008) ,  LES MALHEURS DE SOPHIE (2016) et PLAIRE, AIMER ET COURIR VITE (2018), Prix Louis Delluc 2018.

Les interprètes : Nous retrouvons Vincent Lacoste qui jouait l’alter-ego de Christophe Honoré dans son dernier film. Chiara Mastroianni l’héroïne de ce film a reçu un prix d’interprétation à Cannes pour ce rôle. Enfin Camille Cottin et Benjamin Biolay complète ce quatuor.

La critique : « film audacieux, porté par un quatuor dément » Première.

« Christophe Honoré subvertit le cinéma de Bertrand Blier » Les Inrocks.

 

Vendredi 1er novembre 18h  et mardi 20h30 .

ATLANTIQUE

Lundi 4 novembre 20h30: ?

Jeudi 7 novembre  à 20h30 :

LA MISERICORDE DE LA JUNGLE

 

 

 



15/09/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 244 autres membres