Les films de septembre 2015

 Lundi 7 et Mardi 8 septembre 20h30:

 LE COMBAT ORDINAIRE : Comédie dramatique   de Laurent  Tuel

France ; 2015 ; 1h40 .

Le Combat ordinaire est une série de bande  dessinée  créée par  Manu Larcenet . Le  premier  tome a obtenu le prix du Festival  d'Angoulème en 2004.

Le combat ordinaire   c'est le combat de Marco, jeune trentenaire, animé de bonnes intentions et qui, à partir de belles rencontres, d'instants précieux,  va se reconstruire et vaincre ses vieux démons….

La  critique : Cette chronique drôle et tendre se révèle un petit bijou d'émotions digne de la BD  qui l'a inspirée... 20 Minutes

Le Combat ordinaire parle à tous et de tout avec ce qu'il faut de mordant, d'humour et de sérieux. L'Express……

Laurent Tuel   adapte avec fidélité, mais sagesse, la magnifique bande dessinée de Manu Larcenet.

L’interprétation : Ce film  réunit des acteurs attachants, parmi lesquels  Nicolas  Duvauchelle , André Wilms, Liliane Rovere et Olivier Perrier. A eux seuls, ils valent le détour pour  bien  démarrer  la 24ème saison Chlorofilm !…

 

 

Vendredi 11  septembre 18h -Lundi 14 et Mardi 15  à 20h30:

LE TOUT NOUVEAU TESTAMENT : de Jaco Van Dormael .

"Dieu existe. Il habite à Bruxelles. Il est odieux avec sa femme et sa fille. On a beaucoup parlé de son fils mais très peu de sa fille. Sa fille c'est moi. Je m'appelle Ea et j'ai dix ans. Pour me venger j'ai balancé par sms les dates de décès de tout le monde..."

La  Presse   applaudit  : Jaco Van Dormael se paie divinement dieu" Toute la culture

"La jolie genèse de jaco van dormael"  Moustique

L'un des films marquants de l'année"   DH

"Ces retrouvailles avec Jaco sont totalement réjouissantes"  Rtbf

"Un film barré, inventif, poétique"  Le Soir

"Poelvoorde est Dieu" /// L'Echo

"Hilarité des festivaliers" /// Rfi

 

Vendredi 18 septembre  18 h -Lundi 21-Mardi 22   à 20h30 :

DHEEPAN :  de Jacques  Audiard .

Palme  d'Or à  Cannes 2015 !

Fuyant la guerre civile au Sri Lanka, un ancien soldat, une jeune femme et une petite fille se font passer pour une famille. Réfugiés en France dans une cité sensible, se connaissant à peine, ils tentent de se construire un foyer.....

La  critique :Le septième opus de Jacques Audiard est longtemps surprenant, et indiscutablement pertinent par son sujet.  Télérama

L'atmosphère est changeante mais le metteur en scène y laisse toujours son empreinte. Celle d'un cinéma qui interroge et stimule. C'est la belle marque de Jacques Audiard.  Ouest  France

 

Vendredi 25  septembre à 18h et  Lundi 28  à 20h30 :      

 LA NINA DEL FUEGO :de Carlos  Vermut .

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Bárbara est une belle femme vénéneuse et psychologiquement instable, que son mari tente de contenir. Damiàn n’ose pas sortir de prison de peur de la revoir. Luis veut la faire chanter mais ne réalise pas encore qu’il joue avec le feu. Le trio se retrouve plongé dans un tourbillon de tromperies où la lutte entre la raison et la passion tourne à la guerre des nerfs…

La  critique :  En bref : l’horreur se déroule hors de notre vue. Cela contribue à l’élégance d’un mélo implacable qui régénère le cinéma d’angoisse ibérique. C’est un des plus beaux films de l’année. L'Humanité

 

Mardi 29   à 18h   et  20h30 :

Dans le cadre du Bicentenaire  de la  naissance  de  Théodore Hersart  de La  Villemarqué  (7 juillet 1815,Quimperlé  / 8 décembre 1895, Quimperlé )

La  Ville  de  Quimperlé et Chlorofilm  présentent:

 

 PA GUZH AN HEOL (Quand le soleil se couche):  de  Ronan Hirrien  . Version originale  en breton sous titrée  en  français ; 52 mn / 2013 .

Depuis l’enfance du monde, le chant a transporté des histoires…Or en Bretagne comme ailleurs en Europe, on chante de moins en moins… Ce monde s’éteint-il vraiment ?. Dans ce  film,  des Bretons - Yann-Fañch, Brigitte, Loïc - et des Finlandais - Pekka, Kristina - se réunissent  pour essayer ensemble de favoriser la transmission du patrimoine oral chanté de langue bretonne, et de langue finnoise en Carélie finlandaise et russe. Ils le font, près de deux cents ans après la découverte de très vieilles complaintes populaires par des lettrés au début du XIXe siècle, lorsque paraissait en 1 835 le Kalevala, collecté en Carélie, et en 1 839, le Barzaz Breiz collecté en Bretagne…..

Les deux  séances  seront   suivies  d’un échange avec  le  réalisateur Ronan Hirien et  Brigitte  Kloareg, chanteuse  de  profession .

L’échange  de 18h aura lieu en langue bretonne et  celui de 20h30 en langue française

Entrée :  4,40€

 

 



04/08/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 221 autres membres