Les films d'octobre 2015

Vendredi 2 octobre 18h   et lundi 5 à 20h30 :LES NUITS   BLANCHES DU FACTEUR . de Andrei Konchlovsky ;  Russe ; 1h41 ;

Lion d'argent à Venise 2014

Synposis : Coupés du monde, les habitants des villages autour du lac Kenozero ont un mode de vie proche de celui de leurs ancêtres : c’est une petite communauté, chacun se connait et toute leur activité est tournée vers la recherche de moyens de subsistance. Le facteur Aleksey Tryaptisyn et son bateau sont leur seul lien avec le monde extérieur et la civilisation. Mais quand il se fait voler son moteur et que la femme qu’il aime part pour la ville, le facteur décide de tenter une nouvelle aventure ….

La  critique :  ce film pareil à nul autre nous révèle avec une grande justesse les hauts et les bas de la vie sur la terre russe. Foudroyant ! Marianne

De cette chronique simple et ordinaire, Kontchalovski fait naître un fantastique plein de douceur. Positif

                                 

-Mardi 6 octobre  20h30: La Vanité (avec le réalisateur Loinel Baier  qui  presentera le  film et échangera  avec le public )

Synposis : David Miller veut en finir avec sa vie. Ce vieil architecte malade met toutes les chances de son côté en ayant recours à une association d’aide  au suicide. Mais Espe, l’accompagnatrice, ne semble pas très au fait de  la procédure alors que David Miller tente par tous les moyens de convaincre Tréplev, le prostitué russe de la chambre d’à côté, d’être le  témoin de son dernier souffle, comme la loi l’exige en Suisse....

 La  critique: Le film de Lionel Baier (...) est d’une poilante mélancolie. Avec trois acteurs hors pair, il impose, même sur un sujet grave, le droit de sourire dans la dignité. L'Obs

 Dans ce huis clos à trois personnages, Lionel Baier nous parle de la vie, de la mort, de l’amour. Et cela fonctionne merveilleusement bien grâce à un trio d’acteurs d’une parfaite justesse et une réalisation originale. Un petit bijou d’intelligence. - CLAP

 

Vendredi 9 octobre 18h  ; lundi 12 et mardi 13 à 20h30 : YOUTH   de Paolo Sorrentino

 Sélectionné au Festival de Cannes 2015
Synposis : Fred et Mick, deux vieux amis approchant les quatre-vingts ans, profitent de leurs vacances dans un bel hôtel au pied des Alpes. Fred, compositeur et chef d’orchestre désormais à la retraite, n’a aucune intention de revenir à la carrière musicale qu’il a abandonnée depuis longtemps, tandis que Mick, réalisateur, travaille toujours, s’empressant de terminer le scénario de son dernier film. Les deux amis savent que le temps leur est compté et décident de faire face à leur avenir ensemble. Mais contrairement à eux, personne ne semble se soucier du temps qui passe…

La  critique :le nouveau film de l'auteur de La Grande Belleza a donné lieu à des réactions très contrastées.  "Film gagnant sur toute le ligne, drôle, philosophique et émouvant», " Le septième long métrage de Paolo Sorrentino . Une splendide ode au temps qui passe qui divise une nouvelle fois le cœur de la critique."  Ou film moraliste et passéiste"  ? Film à  voir pour  se  faire son opinion.

 

Vendredi  16 octobre 18h; lundi 19 et mardi 20 octobre à 20h30 : MUCH LOVER   de  Nabil Ayouch récompensé du Valois d'or et celui de la meilleure actrice pour Loubna Abidar  au  Festival d'Angoulême en août 2015.
Interdit aux moins de 12 ans
Synopsis : Marrakech, aujourd'hui. Noha, Randa, Soukaina et Hlima vivent d'amours tarifées. Ce sont des prostituées, des objets de désir. Vivantes et complices, dignes et émancipées, elles surmontent au quotidien la violence d’une société qui les utilise tout en les condamnant.

 Interdit au Maroc, le film polémique Much Loved figure parmi les grands gagnants du festival du film francophone d'Angoulême

La  critique : "Ce que montre ce film, c'est simplement la face cachée du Maroc !”

"c’est une vision humaine de quatre femmes qui vivent de la prostitution à Marrakech, c’est un film cru, dur, vrai, bouleversant, touchant..."

 

Vendredi 23  octobre  18h; lundi 26 et mardi 27 à 20h30 :L’HOMME  IRRATIONNEL   de   Woody Allen 

Synopsis Professeur de philosophie, Abe Lucas est un homme dévasté sur le plan affectif, qui a perdu toute joie de vivre. Il a le sentiment que quoi qu’il ait entrepris - militantisme politique ou enseignement - n’a servi   à rien. Peu de temps après son arrivée dans l’université d’une petite ville, Abe entame deux liaisons. D’abord, avec Rita Richards, collègue
en manque de compagnie qui compte sur lui pour lui faire oublier son mariage désastreux. Ensuite, avec Jill Pollard, sa meilleure étudiante, qui devient aussi sa meilleure amie....

La  critique Brillant, cynique,  intelligent  ....Télérama 

Woody Allen perpétue avec L’homme irrationnel son penchant pour les comédies féroces et sophistiquées  A voir à  lire

Vendredi 30 octobre  18h  et lundi 2  novembre 20h30 : FATIMA   de Phillipe  Faucon 

présenté  dans le cadre  de la  Semaine  Internationale de la Solidarité organisée à Quimperlé .( 1h20 ).

Synopsis  :Fatima vit seule avec ses deux filles : Souad, 15 ans, adolescente en révolte, et Nesrine, 18 ans, qui commence des études de médecine. Fatima maîtrise mal le français et le vit comme une frustration dans ses rapports quotidiens avec ses filles. Toutes deux sont son moteur, sa fierté, son inquiétude aussi. Afin de leur offrir le meilleur avenir possible, Fatima travaille comme femme de ménage ….

 Deux films de Phillippe Faucon ont  déjà été appréciés par la public  Chlorofilm :  La Trahison,  en 2006, en présence  de Philippe Faucon (film inspiré du livre-témoignage d'un sous-lieutenant français en Algérie ) ; et  La Désintégration  en 2012 .

La  critique : D’une intelligence rare, ce beau film explore la condition de cette femme coupée du monde par son ignorance du français et  par un travail à horaire  contraignant . Télérama

Applaudi à Cannes 2015 , Fatima   est un hymne à une héroïne invisible.  Intelligent, sensible, digne et sans apitoiement, Fatima ouvre les yeux en 1h19 sur une réalité qui nous entoure et que nous  ne voyions pas. Culturebox.

 

 

Mardi 3  novembre 20h30  La ligne de couleur   en présence de la réalisatrice Laurence Petit-Jouvet. Ce  film  est programmé  dans le  cadre  de la  Semaine Internationale  de la  Solidarité .

Synopsis    Vivre en France lorsqu'on est perçu comme arabe, noir ou asiatique. Des hommes et des femmes, français de culture française, parlent chacun dans une "lettre filmée" de leur expérience singulière, intime et sociale, d'être regardés comme non-blancs et d'avoir à penser à leur "couleur"....

La  critique : En laissant la parole à des personnalités fortes, en les accompagnant d'une mise en scène soignée qui s'accorde à chacun, Laurence Petit-Jouvet trouve le ton juste pour dénoncer sans grandiloquence l'intolérable stigmatisation de tous les jours. aVoir-aLire.com

Laurence Petit-Jouvet offre, malgré des longueurs, un documentaire utile, aux témoignages originaux, sur la discrimination en France selon l'origine, et donc le faciès.Les Fiches du Cinéma

 

 

 

 

 



07/09/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 224 autres membres