Les films de mai 2013

 

Vendredi  3 mai  18h , lundi 6 et mardi 7 mai 20h30:

LA RELIGIEUSE  de  Guillaume  Nicloux ? 1h54

XVIIIe siècle. Suzanne, 16 ans, est contrainte par sa famille à rentrer dans les ordres, alors qu’elle aspire à vivre dans « le monde ». Au couvent, elle est confrontée à l’arbitraire de la hiérarchie ecclésiastique … La passion et la force qui l’animent lui permettent de résister à la barbarie du couvent, poursuivant son unique but : lutter par tous les moyens pour retrouver sa liberté.

 

Vendredi 10 mai 2013 , lundi 13 et mardi 14 à 20h30:

PROMISED LAND de Gus Van Sant , 1h46.

Steve Butler, représentant d’un grand groupe énergétique, se rend avec Sue Thomason dans une petite ville de campagne. Les deux collègues sont convaincus qu’à cause de la crise économique qui sévit, les habitants ne pourront pas refuser leur lucrative proposition de forer leurs terres pour exploiter les ressources énergétiques qu’elles renferment. Ce qui s’annonçait comme un jeu d’enfant va pourtant se compliquer lorsqu’un enseignant respecté critique le projet, soutenu par un activiste écologiste qui affronte Steve aussi bien sur le plan professionnel que personnel…

La  critique Nous voilà dans l'Amérique rurale contemporaine, sans plus d'indication géographique, mais filmée avec une rare tendresse et la patte d'un paysagiste ...Et le film est souvent drôle ... 

Vendredi 17 mai 18h,  lundi 20 et mardi 21 mai 20h30
 LOS SALVAJES  de  Alejandro Fadel , 1h59
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Quelque part en Argentine, cinq adolescents s’évadent d’un centre de détention pour mineurs. Déterminés à fuir, ils commencent une longue marche à travers la pampa.  Ils s’enfoncent dans un paysage de plus en plus hostile et accidenté et finissent par se perdre. Le groupe se disloque, et chacun devient une menace pour l’autre. La sauvagerie, jusqu’alors apanage des bêtes chassées, les contamine petit à petit...

La  critique : "Los Salvajes" vous cloue dans votre fauteuil pour ne plus vous lâcher.Sa mise en scène, parfaitement maîtrisée,  permet de mettre sous tension personnages et paysages avec une rare efficacité.  …Le jeune cinéaste argentin filme un retour à l'état primal avec une puissance sensorielle, scrutant dans la puissance des corps cette régression aux enfers….  Los Salvajes  est un road-movie envoûtant sur la frontière qui sépare l'homme de l'animal.

 
Dimanche 26 mai à 17h30, lundi 27 et mardi 28 à 20h30 :
MUD.   de  Jeff Nichols , 2h10.

 Ellis et Neckbone , 14 ans , découvrent un homme réfugié sur une île au milieu du Mississippi. C'est Mud : un serpent tatoué sur le bras , un flingue et une chemise porte bonheur ..  a-t-il tué un homme , est-il poursuivi par la justice , par des chasseurs de prime ? Et qui est cette fille mystérieuse qui vient de débarquer dans leur petite ville de l'Arkansas ? ... 

Le réalisateur : Jeff Nichols . Son premier film : Shotgun Stories  apparaît dans la liste des meilleurs  films de 2008 . En 2011 son second  film Take Shelter remporte le grand prix de la critique à Cannes . Ces films  ont été programmés  par Chlorofilm

La critique : La camera fluide vogue au rythme du Mississippi ..Mark Twain et les aventures de Tom Sawyer ne sont pas loin.. »     « Des moments magiques : le miroitement de l'eau , la beauté du fleuve mais aussi des sentiments forts et des scènes d'action époustouflantes »

 

Vendredi 31 mai 18h ; lundi 3 juin et mardi 4 juin 20h30 :

LES AMANTS PASSAGERS de Pedro Almodovar 

Des personnages hauts en couleurs pensent vivre leurs dernières heures à bord d’un avion à destination de Mexico.
Une panne technique met en danger la vie des personnes qui voyagent sur le vol 2549 de la compagnie Península. Les pilotes s'efforcent de trouver une solution avec le personnel de la tour de contrôle..... La vulnérabilité face au danger provoque une catharsis générale, aussi bien chez les passagers qu'au sein de l'équipage. Cette catharsis devient le meilleur moyen d’échapper à l’idée de la mort. Sur fond de comédie débridée et morale, tous ces personnages passent le temps en faisant des aveux sensationnels qui les aident à oublier l’angoisse du moment....

 "L'occasion pour Almodovar d'exhumer ses racines, de revenir au temps de la Movida, de l'ouverture d'un champ infini de possibles. " ...." Une comédie aéronautique aux dialogues très drôles, bien que parfois choquants, à la fois délirante, gay, kitchissime en diable et transgressive sur tous les plans. "....." Une comédie olé olé, bien givrée, et qui intrigue. "


22/04/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 241 autres membres