Les films de septembre 2013

Lundi 2 septembre 2013 à 20h ; version longue restaurée , durée 3h20 . caisse  ouverte dès 19h30.

LA PORTE DU PARADIS  de Michaël Cimino

Deux anciens élèves de Harvard se retrouvent en 1890 dans le Wyoming. Averill est shérif fédéral tandis que Billy Irvine, rongé par l'alcool, est membre d'une association de gros éleveurs en lutte contre les petits immigrants venus pour la plupart d'Europe centrale. Averill s'oppose à l'intervention de l'association sur le district et tente de convaincre son amie Ella, une prostituée d'origine française, de quitter le pays.

 

La  critique : L'un des plus grands films américains jamais réalisés, un immense opéra de poussière, une fresque d'une puissance formelle à couper le souffle  Charlie Hebdo

Le film, sorti en 1980, est (...) le plus beau portrait contemporain de l'ouverture libertaire au désir – désir sexuel, mais plus profondément désir qui (...) constitue la vérité singulière de chaque être humain. C'est le coeur bouleversant du film, où rayonne (...) le trio amoureux interprété par Kris Kristofferson, Isabelle Huppert et Christopher Walken.  Les Inrockuptibles

Le temps de la reconnaissance est venu pour Michael Cimino [et son] chef-d'oeuvre maudit . Le Monde

 

Vendredi 6 septembre 18h ; lundi 9 et mardi 10 septembre 20h30.

JEUNE  ET  JOLIE  de  François Ozon 

Le portrait d’une jeune fille de 17 ans en 4 saisons et 4 chansons .... 

Le 14e long métrage de François Ozon est une plongée en eaux profondes (...) il est aussi, à ce jour, son film le plus abouti. Positif 

Avec beaucoup de modestie, le film évite parfaitement tous les pièges que lui tendait ce sujet calibré pour les émissions de télé bêtement voyeuristes.  Libération  

Célébrant la puissance intacte et irrécupérable de cet âge scandaleux qu'est l'adolescence, François Ozon livre avec "Jeune & jolie" un de ses films les plus tranchants, les plus dérangeants, et les plus classiques à la fois. Un petit chef d'oeuvre sec (...) Le Monde  

 

Vendredi 13 septembre 18h; lundi 16 et mardi 17 à 20h30

EAT  SLEEP  DIE  de Gabriela Pichler. Film suédois ; 1h40. 

Grand Prix du Jury et le Prix d'Interprétation Féminine pour Nermina Lukac au Festival Premier  Plan d'Angers (2013). 

Prix du Public à la Semaine Internationale de la Critique à la Mostra de Venise 2012. 

Rasa, une jeune immigrante d’Europe de l’Est devenue ouvrière en Suède se retrouve licenciée malgré son dévouement et sa rigueur professionnels. Elle doit faire face  au chômage,  sans diplôme et sans permis de conduire…. Avec un père à charge, Rasa n’a pourtant pas le choix. Munie de ses bottes de couleur, elle arpente les rues de la ville où elle a grandi, en quête d’un travail, sans jamais baisser les bras…

 

La  réalisatrice : Gabriela Pichler, jeune réalisatrice suédoise, a  été assistante réalisatrice et a signé un court métrage en 2010, avant de réaliser  en 2013 son premier long-métrage Eat Sleep Die.  Film applaudi à  la Mostra de Venise 2012. 

La  critique : Une ode magnifique aux ouvriers inconnus, frappés en plein cœur et dont le cinéma parle si peu,  en dehors des frères Dardenne, auxquels on pense beaucoup ici. Les Fiches du Cinéma

Avec une caméra portée à l'épaule dont elle n'abuse pas,  Gabriela Pichler filme sans effet, modestement, attachée à révéler des instants rares. Positif

Un mot éclaire ce film : la générosité. Quand Rasa  sourit, nous sourions pour elle. Et quand, enfin, elle est heureuse, nous voilà soulagés. Le Monde

 

Vendredi  20 septembre 18h;  lundi 23 et mardi 24 à 20h30

GRAND  CENTRAL  de Rebecca Zlotowski; 1h34. 

De petits boulots en petits boulots, Gary est embauché dans une centrale nucléaire. Là, au plus près des réacteurs, où les doses radioactives sont les plus fortes, il tombe amoureux de Karole, la femme de Toni. L’amour interdit et les radiations contaminent lentement Gary. Chaque jour devient une menace.

La critique:

Sujet fort, mise en scène physique et nourrie de mémoire cinéphile, il ne fallait plus que des acteurs au top pour boucler la martingale gagnante (...) Léa Seydoux est comme d’habitude, géniale, et Tahar Rahim livre sa meilleure partition depuis "Un prophète".  Les Inrockuptibles

"Grand Central", un très beau film où se conjuguent avec bonheur la modernité harassante du labeur et l'éternité exaltante des sentiments. Marianne

Par la maîtrise du scénario, de la direction d'acteurs et de la mise en scène, cette jeune cinéaste s'impose dans le cinéma français.  La Croix  

 

Vendredi 27 septembre 18h ; lundi 30 septembre et mardi 1er octobre 20h30

ALABAMA  MONROE  de Félix Van Groenlingen   Belgique ; 1h52 .

Didier et Élise vivent une histoire d'amour passionnée et rythmée par la musique. Lui, joue du banjo dans un groupe de Bluegrass Country et vénère l'Amérique. Elle, tient un salon de tatouage et chante dans le groupe de Didier. De leur union fusionnelle naît une fille, Maybelle...

Le réalisateur : le public  de Chlorofilm,  en 2010, a découvert  et  apprécié  La Merditude des choses , le 3ème long métrage  de  Felix Van Groeningen qui avait  gagné le Prix Art et Essai, organisé par les cinémas indépendants à travers le monde.

 La  critique :

Un mélodrame poignant porté par des acteurs formidables et une BO sublime. Le coup de cœur de l’été.  aVoir-aLire.com

Les deux acteurs phares du film (...) donnent à ce chant d'amour ombrageux une énergie aussi rare qu'enivrante. Positif
 Pour la finesse de son écriture, la puissance de son interprétation et la maîtrise dont fait preuve Felix Van Groeningen pour nous entraîner dans ce maelström mélo-psycho-musical, on tape dans les mains, et plutôt deux fois qu'une. Charlie Hebdo
Felix Van Groeningen continue d'impressionner avec son cinéma ivre de liberté et d'humanité. CinemaTeaser

 



20/08/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 224 autres membres