Les films de novembre 2012

 

 

Vendredi 2 novembre 18h ; lundi 5 et mardi 6 à 20h30 : Réality    de  Matteo Garrone, le  réalisateur  de  Gomora. 

Au cœur de Naples, Luciano est un chef de famille hâbleur et joyeusement exubérant qui exerce ses talents de bonimenteur et de comique devant les clients de sa poissonnerie et sa nombreuse tribu. Un jour, poussé par ses enfants, il participe sans trop y croire au casting de la plus célèbre émission de télé-réalité italienne. Dès cet instant, sa vie entière bascule : Le rêve de devenir une personnalité médiatique modifie radicalement son destin mais aussi celui de tout son entourage...

Ce film composé de magnifiques portraits d'une famille aux rondeurs fellinienne est une bénédiction ! Elle 

Matteo Garrone, jeune figure du cinéma italien, le réalisateur de Gomorra signe, avec Reality , une fable singulière, entre rêve de célébrité et illusions de la télévision. La Croix

 

 Vendredi 9 novembre 18h et mardi 13 à 20h30:  Despues de Lucia  de Michel Franco .
Lucia est morte dans un accident de voiture il y a six mois ; depuis, son mari Roberto et sa fille Alejandra, tentent de surmonter ce deuil. Afin de prendre un nouveau départ, Roberto décide de s’installer à Mexico. Alejandra se retrouve, nouvelle, dans une classe. Plus jolie, plus brillante, elle est rapidement la cible d’envie et de jalousie de la part de ses camarades. Refusant d’en parler à son père, elle devient une proie, un bouc émissaire....
 

"Despuès de Lucia" touche si juste, si fort, si durablement. Le Nouvel Observateur  

Ce film de Michel Franco saisit par son sujet aussi bien que par sa mise en forme. Les Inrockuptibles

La jeune Alejandra dans l'enfer du harcèlement moral. Une belle leçon d'humanité. L'Express

 

Lundi 12 novembre 20h30: C’est  beau  la politique vous  savez    en présence  du  cinéaste  JJ Rault  . Dans le  cadre du mois  du  Doc avec Daoualagad Breizh 

 

Pour les plus jeunes, le nom d'Edgard Pisani n'évoque pas grand-chose. Pour ceux qui ont connu l'après guerre et la crise de 1968, la simple évocation de cet homme fait ressurgir un pan d'histoire de France.

 

C'est dans un face à face avec cet homme hors du commun, alors âgé de 93 ans, que le réalisateur Jean-Jacques Rault nous invite durant une heure. Le destin du jeune homme natif de Tunis, émigré en France, résistant de la première heure, directeur de cabinet à 26 ans puis ministre, sénateur et député est fascinant.

 

Qu'un breton comme Jean-Jacques Rault s'intéresse à Edgard Pisani  peut surprendre . Au début des années 1960, projeté ministre de l'agriculture, le fringuant citadin qu'il est, vient en Bretagne au contact des agriculteurs en colère. Il y fera forte impression et lancera rapidement la loi de programmation agricole qui fera éclore le productivisme sur le territoire national ….

 

Ce  documentaire passionnant  sélectionné au festival de Douarnenez  2012 saura-il  réconcilier certains spectateurs avec la politique et l'engagement citoyen. ?

 

Jean-Jacques Rault, salarié agricole puis paysan, a commencé à réaliser des documentaires au début des années 2000. Il vit dans le Centre Bretagne . Jean-Jacques Rault a obtenu pour  son premier film Ramasseurs de Volailles  le prix du documentaire à Douarnenez en 2005.

 

 

Vendredi  16 novembre 18h; lundi 19 et mardi 20 novembre 20h30 : Au  galop  de Louis-Do de Lencquesaing

Ada avait construit sa vie ... Elle avait l'air heureuse en couple, avait eu un enfant, prévoyait même de se marier, et pof... elle était tombée sur Paul... Un écrivain en plus, ce Paul, et qui vit seul avec sa fille, a une mère des plus envahissantes, et qui a la mauvaise idée de perdre son père alors même que cette histoire commence à peine... 

 

Dans "Au galop", on tombe amoureux - littéralement.   Le Monde

  

Le joli film qu'est "Au galop", histoire d'amour touchante, série de portraits bien dessinés, s'appuie avec bonheur sur une distribution excellente.   Le Nouvel Observateur

 

 

Vendredi 23 novembre 18h et mardi 27 à 20h30: Dans la maison de  François  Ozon .

 

Un garçon de 16 ans s'immisce dans la maison d'un élève de sa classe, et en fait le récit dans ses rédactions à son professeur de français. Ce dernier, face à cet élève doué et différent, reprend goût à l'enseignement, mais cette intrusion va déclencher une série d'événements incontrôlables.

 

Ozon réussit l'exploit de démonter le jouet de la fiction sans en briser le moteur - l'émotion.

 Le Monde

 Un film qui charme, qui étonne, qui excite. Télérama

 

 

lundi 26 novembre 20H30 :   ça commence aujourd'hui   dans le  cadre  "passeurs de lumière" ,  (le thême  du festival est l'éducation) .Débat  co animé par  Jacques Salaün ( Chlorofilm) , Jean-Etienne Hérété  ancien directeur de l'école de Mellac et formateur à l'IUFM de Quimper et  Benoît Symphorien (  enseignant à Lanester )  . Deux psycho scolaires  seront  également présentes .

 

Vendredi 30 novembre 18h   et lundi 3  décembre 20h30: Amour  de Mickael  Hanneke

 

 

 



24/10/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 224 autres membres