Les films de février 2014

Vendredi  31 janvier  à 18h et Mardi 4 février 20h30:
- LE DÉMANTÈLEMENT  de Comédie dramatique québécoise écrite et réalisée par Sébastien Pilote  1h52 ; 2013. Prix du scénario ( Semaine de la critique à Cannes 2013). 

Gaby, éleveur de moutons, possède la Ferme Gagnon & Fils qu’il a héritée de son père. Ses deux filles, qu'il a élevées comme des princesses, sont parties vivre à Montréal. Dans cette région reculée, la crise économique contraint de plus en plus les paysans à céder leur ferme .…

Le  réalisateur : Sébastien Pilote né en 1973 vit et travaille à Chicoutimi au Québec .Avec   son deuxième long métrage il  confirme et  son intérêt pour le monde  du travail et la  vitalité  du cinéma Québécois.

  La  critique : Variation moderne et québécoise du "Père Goriot" de Balzac... Mise en scène féroce dans son classicisme même, et superbe interprétation. Télérama…. Porté par Gabriel Arcand, juste et intense, Le Démantèlement  est un beau western contemplatif ancré, avec un certain réalisme social, dans le monde agricole. Les Fiches du Cinéma …. Sébastien Pilote réussit un film paysan superbement tourné sur un père plein d'abnégation, auquel un truculent comptable donne la réplique. Le  Canard enchainé

 

Lundi 3 février 20h30 ( cycle  le Patrimoine  avec Cinéphare )
- MILLER'S CROSSING  de  Joël COEN;  Drame policier USA  1990  2h02

Interdit aux moins de 12 ans

 

A l'époque de la Prohibition, le gangster Tom Reagan, bras droit d'un caïd irlandais, trahit et manipule son entourage, l'utilisant à ses propres fins, même par la violence, afin de se faire une place.

Les « frères Coen » sont les cinéastes Joel Coen et Ethan Coen, qui travaillent en général ensemble. Joel Coen (né  en 1954) et Ethan Coen (né en 1957) ont grandi à St. Louis Park, Minnesota dans la proche banlieue de Minneapolis.

Avant Ladykillers, leur filmographie repose sur un « partage des tâches » : Joel à la réalisation, Ethan à la production, l'écriture (ou adaptation) du scénario étant commune. Ils travaillent également ensemble pour le montage de leurs films (parfois sous le pseudonyme de Roderick Jaynes). Une part de leur succès sont des comédies (O'Brother, Ladykillers, The Big Lebowski). En 1996, ils réalisent Fargo qui les révèlera à un public international, puis  No Country for Old Men, pour lequel ils recevront les récompenses du meilleur film et du meilleur réalisateur aux  Oscars du cinéma 2008. Leur dernière réalisation est Inside Llewyn Davis en 2013.

Les critiques : Les Coen vivifient la reconstitution avec leur énergie  et troussent le meilleur film US qui soit avec des chapeaux de gangster Les inrocks

Miller's crossing constitue, encore à ce jour, un des meilleurs films du couple Coen. Ecran large


Vendredi 7 février 18h,  Lundi 10 et mardi 11 février 20h30 :
- TEL PÈRE, TEL FILS  de Hirokazu Koreeda    Japon ; 2013 ;  2h ; VOST ....Grand prix  du  Jury à Cannes 2013.

Ryoata, un architecte obsédé par la réussite professionnelle, forme avec sa jeune épouse et leur fils de 6 ans une famille idéale. Tous ses repères volent en éclats quand la maternité de l'hôpital où est né leur enfant leur apprend que deux nourrissons ont été échangés à la naissance : le garçon qu’il a élevé n’est pas le sien et leur fils biologique a grandi dans un milieu plus modeste…

Le  réalisateur En 1995, Hirokazu réalise son premier long métrage de fiction, Maborosi, qui reçoit le Prix Osella d'Or au Festival de Venise. Suivent Après la vie (1998), réflexion sur le passé et la mort , Nobody knows ( 2004)  où il conte avec tendresse le terrible quotidien d'enfants ;  Still Walking, (2009)  qui aborde le thème du deuil au sein d'une famille japonaise , I Wish nos vœux secrets  (2012) sur la relation particulière de deux frères séparés par le divorce de leurs parents.

La  critique : L'auteur de  Nobody Knows  reste un grand cinéaste de l'enfance, toujours habile à montrer l'incompréhension douloureuse sur le visage de ses jeunes et attachants comédiens. Télérama   …   Il est des films que l'on peut voir et revoir sans jamais s'en lasser. Tel père, tel fils  en fait partie. …Une maîtrise de l'image et du montage qui impressionne. Elle

La manière distanciée et élégiaque dont le cinéaste évoque des questions essentielles est unique dans le cinéma contemporain. Positif À petits pas, Kore-eda explore la filiation, s'interroge sur la place de l'enfant dans la famille, et tout simplement sur ce qui fait un parent (les gènes ou la transmission ?). Une émouvante fable moderne. Les Fiches du Cinéma

 
Vendredi  14 février 18 h  et  lundi  17 à 20h30:
- LE GÉANT ÉGOÏSTE drame de Clio  Barnard ; 1h31 . 3  récompenses  au  Festival du Film Britannique à Dinard 2013 : Hitchcock d'Or , Coup de Coeur et Prix  de l'Image .

Arbor, 13 ans, et son meilleur ami Swifty habitent un quartier populaire de Bradford, au Nord de l’Angleterre. Renvoyés de l’école, les deux adolescents rencontrent Kitten, un ferrailleur du coin. Ils commencent à travailler pour lui, collectant toutes sortes de métaux usagés. Kitten organise de temps à autre des courses de chevaux clandestines..... L’amitié des deux garçons saura-t-elle résister au Géant Egoïste ?

La  Critique : Le Géant égoïste est un des plus beaux films sur l'enfance, à la fois dans la grande tradition réaliste du cinéma anglais et tout imprégné de préoccupations formelles . Positif

La force saisissante du film lui vient pour partie de la personnalité assez extraordinaire de ses deux jeunes interprètes (...). Tout est exécuté avec doigté, virtuosité et modestie, c'est bouleversant et magnifique. Le Nouvel Observateur

Âpre constat social, Le Géant égoïste parvient à évoquer le sort d'enfants livrés à eux-mêmes sans jamais en faire l'objet d'un chantage à l'émotion, et prolonge le cinéma de Ken Loach. Les Fiches du Cinéma


Mardi 18 février 20h30 :
- LES CHEVALIÈRES DE LA TABLE RONDE  en présence  de la  réalisatrice Marie Hélia et de Odette Charpentier/Goupil , l'une  des  Chevalières , militante  des  droit  des  femmes .
 Vendredi 21 févier 18h , lundi 24 et mardi 25 février à 20h30:
- PHILOMÈNA  de Stephen Frears . 
Irlande, 1952. Philomena Lee, encore adolescente, tombe enceinte. Rejetée par sa famille, elle est envoyée au couvent de Roscrea.  À l’âge de trois ans, Anthony  est arraché  à Philomena pour être adopté par des Américains. Pendant des années, Philomena essaiera de le retrouver. Quand, cinquante ans plus tard, elle rencontre Martin Sixmith, journaliste désabusé, elle lui raconte son histoire, et ce dernier la persuade de l’accompagner aux Etats-Unis à la recherche d’Anthony
La  critique : Une histoire splendide dans la façon où elle a été vécue par une femme tellement ordinaire et tellement hors du commun, dans la manière où elle est racontée par Stephen Frears qui s'y connaît en matière de "vraies gens".   Marianne
A près  “The Magdalene Sisters”, ce réquisitoire contre l'Église irlandaise eAprès st superbement mené par Judi Dench et Steve Coogan. Un film foisonnant, intelligent, émouvant, captivant et plein d'humour !Les Fiches du Cinéma
En mêlant de manière inextricable comédie et drame, le nouveau film de Stephen Frears écrit par Steve Coogan est un petit bijou qui émeut autant qu’il suscite la réflexion. Tout simplement brillant. aVoir-aLire.com

Vendredi 28 février 18h; lundi 3 et mardi 4 mars 20h30. :
 

Mère  et  fils de

Cornelia, 60 ans, mène une vie privilégiée à Bucarest, entourée de ses amis riches et puissants. Pourtant, les relations tendues qu’elle entretient avec son fils la tourmentent. Quand Cornelia apprend qu’il est impliqué dans un accident de voiture qui a coûté la vie à un enfant, elle va utiliser toute son influence pour le sortir de cette situation où il risque une sévère peine de prison....

La  critique : La mécanique de Calin Peter Netzer est implacable, suite de longues séquences enchaînées sans transition, d'une intensité croissante, servies brûlantes, portées par la composition d'une actrice, Luminita Gheorghiu, dont le grand mérite est de rester toujours au service du film et de son personnage. Le Nouvel Observateur

Mère et Fils esquisse le portrait d'une Roumanie au bord du chaos dont Cornelia serait devenue l'égérie décadente. Dans ce rôle impossible, Luminita Gheorghiu fait merveille et parvient même à lui donner une once d'humanité. Positif



13/01/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 224 autres membres