les films de janvier 2011

  REVES  DANSANTS ,  sur les pas de Pina Bausch

Lundi  3  et  mardi  4  janvier 2011 à 20h30

 Anne Linsel, Rainer Hoffmann  (allemand ). Durée : 01h29min

Synopsis : En 2008, Pina Bausch, quelques mois avant sa mort, décide de reprendre son fameux spectacle Kontakthof, non plus avec sa troupe, mais avec des adolescents de 14 à 18 ans qui ne sont jamais montés sur scène et n'ont jamais dansé. Ce documentaire est leur histoire...

La vraie beauté du documentaire tient dans sa façon de maintenir tout du long deux films en parallèle, l'un sur la danse, l'autre sur l'adolescence, qui se fondent avec beaucoup de grâce.Très beau documentaire sur la jeunesse et la métamorphose des corps. On ne s'ennuie pas une seconde

 

      ILLEGAL   d'Olivier Masset-Depasse , 1h35

Vendredi 7 janvier 18h; dimanche 9  à 17h30 et mardi 11 à 20h30

Résumé : Tania et Ivan, son fils de 14 ans, sont russes et vivent clandestinement en Belgique depuis  huit ans. Sans cesse sur le qui-vive, Tania redoute les contrôles de police jusqu'au jour où elle est  arrêtée. La mère et le fils sont séparés. Tania est placée dans un centre de rétention. Elle fera tout  pour retrouver son fils mais n'échappera pas pour autant aux menaces d'expulsion...

 

   LES DIABOLIQUES   Lundi 10 janvier 2011 

Film d'Henri-Georges Clouzot  Cycle Frissons et Folies

France – 1954 – 1h56 – Thriller

Résumé : Dans une institution destinée à l'éducation des jeunes garçons, Christina et Nicole,  respectivement épouse et maîtresse du directeur Michel Delasalle, s'associent afin d'assassiner  l'homme qu'elles ont fini par haïr. Mais quelques jours après leur méfait, le corps de Michel disparaît...

Où l'on retrouve avec un vrai bonheur Simone Signoret, Véra Clouzot, Paul Meurisse, et aussi Pierre Larquey, Charles Vanel,  Noël Roquevert et Michel Serrault

  LE TEMPS  DES  GRÂCES      Dans le cadre  du  Festival Taol Kurun  Mardi  18  janvier 2011 à  20h30 .  Thème  de  Taol Kurun 2011  : A  boire  et à Manger ! 

 

Une enquête documentaire sur le monde agricole français aujourd'hui à travers de nombreux récits : agriculteurs, chercheurs, agronomes, écrivains... Un monde qui parvient à résister aux bouleversements qui le frappent - économiques, scientifiques, sociaux - et qui, bon gré mal gré, continue d'entretenir les liens entre générations. Un monde au centre d'interrogations majeures sur l'avenir.

Un documentaire magistral (...) Une métaphore de la France, vieux pays de culture qui ressemble soudain à une terre stérile et étouffante. Une analyse filmique passionnante, une aventure singulière…La plus belle force de ce film (...) n'est pas dans la pédagogie technique et politique (...) mais dans sa manière d'être lui-même un film à la fois paysan et agronome.

Lien avec la présentation: cliquez ici

 

   LE DERNIER VOYAGE DE TANYA : un film russe, d'Aleksei Fedorchenko, 1h15   Vendredi 14 à 18h,  Lundi 17 à 20h30

A la mort de son épouse Tanya, Miron aspire à un dernier voyage avec sa bien-aimée, en respectant le rituel des Méria.

Un film saturé de beauté et de mystère, mélancolie de l'âme, insatisfaction permanente de l'être, mais aussi prescience d'obéir à un evenir aussi mystérieux qu'incompréhensible...

 

       LE TEMPS DES GRACES : Mardi 18 à 20h30

 

    LE NOM DES GENS : un film de Michel Leclerc, 1h44. Vendredi 21 à 18h;  Lundi 24  et mardi 25 à 20h30

Bahia couche avec ses ennemis pour les convertir à sa cause et obtient de bons résultats, jusqu'au jour àù elle rencontre Arthur Martin...

Une comédie sociale de Michel Leclerc, qui pose le débat sur l'indentité nationale. Une comédie politico-romantique, un remède au cynisme, au désengagement et à l'individualisme. Sara Forestier y est excellente.

 

        ANOTHER YEAR : un film britannique de Mike Leigh. Vendredi 28 à 18h;   Lundi 31 janvier  et mardi 1er février  à 20h30

Printemps, été, automne et hiver, la famille et l'amitié, le temps passe...

Une passionnante mise en scène d'événements banals de la vie quotidienne. Un cocktail de de tendresse et d'humour, un état des lieux de la société britannique contemporaine qui souffre.  "J'essaie de faire parler les êtres auxquels on ne donne jamais la parole.", affirme Mike Leigh



19/12/2010
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 246 autres membres