Les films d'octobre 2017

 

 

Vendredi 29  septembre   et  mardi 3 octobre :

Petit  Paysan.    Drame  de  Hubert Charuel      France 2017 ; 1h30 .

 

Pierre, la trentaine, est éleveur de vaches laitières. Sa vie s’organise autour de sa ferme, sa sœur vétérinaire et ses parents dont il a repris l’exploitation. Alors que les premiers cas d’une épidémie se déclarent en France, Pierre découvre que l’une de ses bêtes est infectée. Il ne peut se résoudre à perdre ses vaches. …

 

Le  réalisateur : Né en 1985, Hubert Charuel grandit dans le milieu de l’élevage laitier. Il décide de prendre une autre voie et sort diplômé de La Fémis en 2011. Après plusieurs courts-métrages, il réalise son premier long-métrage en 2016, Petit paysan.

 

La  critique : Avec un sens du casting, de l’écriture, du filmage et du montage, le jeune cinéaste défriche un terrain peu visité, la fiction agricole qui vire au genre. Bande à part 

Avec Petit Paysan, ce jeune réalisateur a réussi un premier film poignant sur un jeune éleveur passionné. Ouest France

Entre un rêve de vache, un vêlage filmé en temps réel, quelques brefs moments d’humour et de suspens, "Petit Paysan" a su se frayer un chemin à travers la grande fresque cinématographique de la ruralité française. Positif

L’interprétation Swann Arlaud, Sara Giraudeau, Bouli Lanners

 

Le  court métrage:  Clôture (RADI Bretagne) de Mickaël Ragot 2007 français-breton fiction 18mn

Dans une cour de ferme, un enfant court après les poules pendant qu’une vieille  femme gueule après ses vaches. L’enfant lui dit : plus tard je m’occuperai de tes vaches. Les années passent, un maquignon est attendu à la ferme….

 

 

 

lundi 2 octobre  20h30 : Nuages épars (cycle patrimoine   avec  Cinéphare ) .  de Mikio Naruse ;  Japon , 1967.

89ème et dernier film de Mikio Naruse, Nuages épars vient clore idéalement une œuvre dédiée à la météorologie des sentiments. Peintre des humeurs et des climats, le cinéaste a tout au long de sa carrière saisi des états passagers, des personnages soumis aux variations de l’âme et du cœur, entre orages intérieurs et soudaines  éclaircies. Son ultime opus ne fait pas exception, et Naruse cueille d’emblée le spectateur en soufflant le chaud et le froid.

Yumiko a rendez-vous dans un café avec son mari Hiroki. Elle attend un enfant, il  vient d’obtenir un poste important à Washington. Tous deux nagent dans le bonheur et s’apprêtent à partir ensemble.....   

Le  court métrage :  Portraits de voyage, Japon : Hojo Jutsu  de Bastien Dubois (RADI NAT)

Japon, 2013, Animation, Couleur, Français. - 03'00 –

Synopsis : Le Hojo Jutsu est un art martial traditionnel japonais qui consiste à ligoter une personne à l'aide de cordes. Le Kinabaku désigne le bondage japonais, un jeu érotique sadomasochiste... De la police aux pratiques coquines...

 

                              

 

Vendredi 6  octobre 18h   et  mardi 10 octobre : Famille  syrienne    

Drame de Philippe Van Leeuw

 Belgique, France         2017    1h 26min       Interdit aux moins de 12 ans 

 

Dans la Syrie en guerre, d'innombrables familles sont restées piégées par les bombardements. Parmi elles, une mère et ses enfants tiennent bon, cachés dans leur appartement ; tiraillés entre fuir et rester, ils font chaque jour face en gardant espoir.

 

Le réalisateur : Né en 1954 à Bruxelles, Philippe Van Leeuw est chef opérateur. En 1997, il rencontre Bruno Dumont qui le prend comme directeur de la photographie sur La Vie de Jésus. Il réalise un premier film sur le génocide au Rwanda en 2009 : Le Jour où Dieu est parti en voyage. Son second long métrage, InSyriated, dans lequel il évoque déjà la situation d’une famille en Syrie, à Damas, en pleine guerre, ( Prix du Public au Festival de Berlin 2017.) 

La critique et les interprètes : « Dans son personnage fort et charismatique au cœur du récit, Hiam ­Abbass bouleverse, aux côtés des non moins émouvantes Juliette Navis et ­Diamand Bou Abboud. Ce film devrait aider à modifier le regard sur les réfugiés »     La Croix

 

Le  court métrage : Les animaux domestiques - le chat de Jean Lecointre  (RADI NAT)

Également conseillé aux enfants (6/10 ans)

France, 2016, Animation, Couleur,  - 04'00 –

Synopsis : M. et Mme Archibald, un couple de riches oisifs ignorant tout des animaux, rencontre son nouveau chat…..

 

 

Lundi 9  octobre 20h30

Dans  un  recoin  du  Monde     de  Sunao Katabuchi 

Prix du Jury au festival d'Annecy

Film d'animation , Japonais , 2017, 2h05

 

La jeune Suzu quitte Hiroshima en 1944, à l'occasion de son mariage, pour vivre dans la famille de son mari à Kure, un port militaire. La guerre rend le quotidien de plus en plus difficile, malgré cela, la jeune femme cultive la joie et l'art de vivre. Mais en 1945, un bombardement va éprouver son courage.

 

Le réalisateur : Adapté d'un manga de la dessinatrice Fumiyo Kôno, le film est la nouvelle réalisation de   Sunao Katabuchi, un animateur discret  de 57 ans , qui fut l'assistant de Miyasaki et de Katsuhiro Otomo . Une exigence intellectuelle de ses productions  explique la parcimonie de ses films, Dans un recoin du monde n'échappe pas à la règle.

 

Critique :A la fois vaste et modeste, le film embrasse tout, de la limpidité d’une balade à marée basse à l’énergie d’une dispute ou d’une lessive au grand air, de la confusion d’une alerte à la bombe à la culpabilité absolue du deuil. (Télérama)

 

Le  court métrage : Tempête sur anorak (RADI Bretagne) de Paul Cabon  2014 France animation 13mn

Une tempête s’empare des côtes bretonnes. La nature s’affole, des choses se passent, deux jeunes scientifiques se font prendre dans le tumulte...

 

Vendredi 13  octobre 18h ; lundi 16 et mardi 17 octobre 20h30 : 

Nos  années  folles  un film dramatique français coécrit et réalisé par André Téchiné.

La véritable histoire de Paul qui, après deux années au front, se mutile  et déserte. Pour le cacher, son épouse Louise le travestit en femme. Dans le Paris des Années Folles, il devient Suzanne. En 1925, enfin amnistié, Suzanne tentera de redevenir Paul…

 

Le  court métrage : Lettres de femmes  de Augusto Zanovello  (RADI NAT)

France, 2013, Animation, - 11'15

Synopsis : Sur le front de la Grande Guerre, l'infirmier Simon répare chaque jour les gueules cassées des poilus avec des lettres d'amour, des mots de femme qui ont le pouvoir de guérir les blessures de ces soldats de papier.

 

 

  Vendredi 20 octobre 18h et  mardi 24 à 20h30 :

Faute  d’amour .     de Andrey Zvyagintsev

 Prix du Jury  au Festival de Cannes 2017.

Drame 2017   russe,  français,  belge,  allemand 2h08.

 

Boris et Genia sont en train de divorcer. Ils se disputent sans cesse et enchaînent les visites de leur appartement en vue de le vendre. Ils préparent déjà leur avenir respectif : Boris est en couple avec une jeune femme enceinte et Genia fréquente un homme aisé qui semble prêt à l’épouser... Aucun des deux ne semble avoir d'intérêt pour Aliocha, leur fils de 12 ans. Jusqu'à ce qu'il disparaisse.

 

Le réalisateur :  Né en 1964 en Sibérie, Zviaguintsev découvre le  cinéma , au début des années 90  avec  L'Avventura, de Michelangelo Antonioni,   puis les films d'Orson Welles, Luchino Visconti ou Eric Rohmer. Il se passionne alors pour le Septième art, tout en poursuivant son activité de comédien sur les planches.

Chlorofilm  a  programmé  la  plupart  des  films  de  ce  grand  cinéaste :   Le Retour, ( Lion d'Or à la Mostra de Venise  en 2003) ;  Le Bannissement, (l'acteur principal Konstantin Lavronenko  obtient  le Prix d'interprétation masculine  à  Cannes 2007) ; Elena en 2011   et  Leviathan » en 2014 .

Les critiques :  c’est Ingmar Bergman que l’on évoque devant ce Faute d’amour Télérama 

On sort de Faute d'amour, le coeur glacé. Et l'envie de réchauffer ses proches en tête. C'est ça, un grand film .  L’Express 

 

Le  court métrage Homework  de Annika Pinske  (RADI NAT)

 Allemagne, 2016, Fiction, (VOST). - 07'00

Synopsis : Un jeune père, sa fille de douze ans, un night-club, deux secrets et un mensonge qui va résoudre tous les problèmes

 

  

 

Lundi 23 octobre 20h30 : Le Jeune Karl Marx drame , biopic de

 

Franco-Allemand, Belge. 1 H 58mn

 

1844. De toute part, dans une Europe en ébullition, les ouvriers, premières victimes de la “Révolution industrielle”, cherchent à s'organiser devant un “capital” effréné qui dévore tout sur son passage. Karl Marx, journaliste et jeune philosophe de 26 ans, victime de la censure d’une Allemagne répressive, s’exile à Paris avec sa femme Jenny où ils vont faire une encontre décisive : Friedrich Engels. C'est une oeuvre de fiction remarquée  au  Festival  de  Berlin en février dernier . .

 

Le réalisateur : Raoul Peck est réalisateur, scénariste et producteur. Né  en Haïti, il a grandi au Congo, aux États-Unis et en France. Après des études d’ingénierie et d’économie puis de cinéma à Berlin, Raoul Peck a été ministre de la Culture d’Haïti de 1996 à 1997. Depuis 2010, il est président de la Fémis  ( Ecole  de  Cinéma , Paris ). En 2001, l’organisme de défense des droits humains lui remet le prix Irene Diamond pour l’ensemble de son travail. Il a été membre du jury au festival de Cannes en 2012 et à la Berlinale en 2002. Son premier long métrage : Haitian Corner  puis  un documentaire sur Patrice Lumumba (  en 2000). En 1994, il évoque la dictature sous les Duvalier dans L' Homme sur les quais.

 

La critique: Le Jeune Karl Marx séduit par la conviction de ses acteurs, et par le sentiment d'approcher la vérité des faits de ce moment très particulier de l'Histoire où les idées ont précédé les actes. Paris  Match

La valeur la plus forte du film est peut-être éducative, pour ne pas dire que les 112 minutes de ce dernier proposent une composition intéressante et une exécution excellente à tous les niveaux.  Cineuropa

L'interprétation :August Diehl ( Karl Marx ) , Stéfan Konarske ( Friedrich Engels ), Olivier Gourmet (Pierre Proudhon)...

 

Le  court métrage

 Synopsis : Le serrurier (RADI Bretagne) de Sylvia Guillet  2008 France Fiction 9mn

Dans ce monde, les amants s’offrent une serrure en gage d’amour, une serrure du cœur. Dans son atelier le serrurier voit défiler  toutes sortes de gens….

 

 

Vendredi   27 octobre 18h ; lundi 30 octobre et mardi 31 à 20h30: 

 Au revoir la haut   En  sortie  nationale

une comédie dramatique française coécrite et réalisée par Albert Dupontel, sorti en 2017. Il s'agit de l'adaptation du roman éponyme de Pierre Lemaitre, prix Goncourt 2013.

Novembre 1919. Deux rescapés des tranchées, l'un dessinateur de génie, l'autre modeste comptable, décident de monter une arnaque aux monuments aux morts. Dans la France des années folles, l'entreprise va se révéler aussi dangereuse que spectaculaire...

 

 Le  court métrage :   Avec mon petit bouquet de Stéphane Mercurio  (RADI Bretagne) 2012 France fiction 11mn

Synopsis : end visite à un homme en prison. Mais cette visite a une raison particulière….

 

 

 

 

 

 



13/09/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 221 autres membres