la vie de Chlorofilm

la vie de Chlorofilm

Les films Chloros d'avril 2020

En  cours  de  rédaction .

Semaine du 1/04

Jeudi   2  avril à 20h30   et  dimanche  5 avril à 17h30

LE CAS RICHARD JEWEL

Drame de Clint Eastwood

Etats Unis, 2020, 2h09mn

En 1996, Richard Jewell fait partie de l'équipe chargée de la sécurité des Jeux d'Atlanta. Il est l'un des premiers à alerter de la présence d'une bombe et à sauver des vies. Mais il se retrouve bientôt suspecté... de terrorisme, passant du statut de héros à celui d'homme le plus détesté des Etats-Unis. Il fut innocenté trois mois plus tard par le FBI mais sa réputation ne fut jamais complètement rétablie ....

Le réalisateur : Né d'un père comptable, le jeune Clinton mène avec ses parents une vie de nomade.  Il fait sa première apparition à l'écran en 1955 dans La Revanche de la créature, puis enchaîne les petits rôles anecdotiques. Il livre à 89 ans son 40e film, sans concession, avec la complexité nécessaire à la description de l’âme humaine.

La critique : « Clint Eastwood signe un grand film sur les contradictions de son pays natal.» Marianne

« Ce quarantième film de Clint Eastwood n’a pas le manichéisme que certains lui prêtent et illustre comme les précédents les mouvements contradictoires d’un cinéaste qui, derrière la simplicité de sa narration et la fluidité de sa mise en scène ne cesse d’explorer la complexité des sentiments humains.» Positif

Vendredi  3 avril 18h  et  lundi 6 avril  20h30 :

 TROIS ETES

Comédie dramatique de Sandra Kogut 

Brésil; France ; 2020; 1h34 ; VOST;

Chaque année, Edgar et Marta organisent ,dans leur luxueuse résidence d’été, une grande fête orchestrée par leur gouvernante Mada. En trois étés, tout va basculer. Alors que le monde de ses riches patrons implose, balayé par des scandales financiers, Mada se retrouve en charge de la propriété... 

 La  réalisatrice : Après Mutum (2007) et Campo Grande (2015), la réalisatrice brésilienne Sandra Kogut dégaine avec  Trois  Etés  tourné juste avant l’élection de Bolsonaro : un portrait décapant d’une société néo-libérale à bout de souffle, rongée par ses démons.

Dans le rôle de la gouvernante : l'excellente Regina Casé très connue au Brésil pour sa carrière théâtrale et révélée en France en 2001 dans « La Vie peu ordinaire de Dona Linhares »

La critique : « Un brillant jeu d’équilibriste entre critique sociale et portrait pétillant » Les Inrocks

THE CLIMB

Drame, comédie de Michael Angelo Covino

Amerique, 2020 1 h 34 min, VOST

Prix coup de cœur du jury - un certain regard- cannes 2019

Prix du jury- Deauville 2019

Kyle et Mike sont deux meilleurs amis aux tempéraments très différents mais dont l'amitié a toujours résisté aux épreuves de la vie. Jusqu'au jour où Mike couche avec la fiancée de Kyle...Alors que l'amitié qui les lie aurait dû être irrémédiablement rompue, un événement dramatique va les réunir à nouveau.

Le réalisateur (et scénariste) : Michael Angelo Covino né en 1984 aux États-Unis, est un réalisateur, producteur et acteur américain. Il travaille en tant que producteur depuis plus de dix ans et réalise lui-même des courts métrages, dont THE CLIMB, dont la première a eu lieu au Sundance Film Festival en 2018. Son court-métrage est également la base du long métrage du même nom.

La critique : « Une histoire d’amitié, avec ses hauts et ses bas, mais surtout la révélation d’un cinéaste, qui brille autant par la finesse de son écriture que par le soin qu’il apporte à sa mise en scène, et aussi grâce à la prestation des acteurs. On tient peut-être le nouveau Woody Allen.» à voir à lire 

Semaine du 8/04

Jeudi  9 avril 20h30:

LA CRAVATE

Documentaire d’Etienne Chaillou et Mathias Théry

France, 2020, 1h37

Bastien a vingt ans et milite depuis cinq ans dans le principal parti d’extrême-droite. Quand débute la campagne présidentielle, il est invité par son supérieur à s’engager davantage. Initié à l’art d’endosser le costume des politiciens, il se prend à rêver d’une carrière, mais de vieux démons resurgissent…

Les réalisateurs :Les deux réalisateurs,  accèdent à la reconnaissance en 2016 avec La Sociologue et l’Ourson, dans lequel est relaté le combat de la mère d’un des réalisateurs, la sociologue Irène Théry, en faveur du mariage pour tous.  ( Film programmé par Chlorofim  ) ; Ce docu­mentaire attestait déjà de la passion politique et du goût de l’expérimentation narrative d’un tandem désormais à surveiller de près. 

La critique :  « Le film de Mathias Théry et Étienne Chaillou est une vaste réflexion sur ce que signifie vivre à partir d’une idéologie. Ce documentaire est ouvertement lettré et littéraire, à la réalisation inspirée. »(La 7 ème obsession)

Un grand film documentaire au souffle romanesque. Grâce à l’intelligence de sa mise en scène, au regard constamment clairvoyant sur ce qu’il regarde, le tandem livre un grand film d’aujourd’hui. Les Inrocks)

La projection sera suivie d’un échange avec Mathias Théry,  co réalisateur .

Vendredi 10   avril  18h   et  dimanche 12 avril  17h30:

DARK WATERS

Biopic/drame de Todd Haynes

Etats Unis ; 2h08 ; 2020 ; VOST .

Avec  Mark RuffaloAnne Hathaway, Tim Robbins

Robert Bilott est un avocat spécialisé dans la défense des industries chimiques. Interpellé par un paysan, il va découvrir que la campagne est empoisonnée par une usine groupe chimique DuPont, premier employeur de la région….

La critique : Sobre, mais d’une réelle invention esthétique , Dark Waters place Todd Haynes parmi les grands cinéastes américains, honnêtes, généreux, attachés à leurs personnages, en parfait équilibre entre conformité et différence … Positif

On doit à  Mark Ruffalo l'initiative de ce film-enquête rigoureux de Todd Haynes, dans une tradition américaine de cinéma de vérité. L'acteur, avec une force tranquille, incarne un idéal de justice et de probité. Un film nécessaire.  Bande à part

Le réalisateur :né en 1961 à Los Angeles Todd Haynes réalise son premier long métragePoison ( 1991), inspiré par Jean Genet, puis avec Safe ( 1995 ) il s'impose comme l'un des cinéastes indépendants les plus prometteurs. Considérant le cinéma comme un art de l'artifice, il réalise le flamboyant Velvet Goldmine, (récompensé à Cannes 1998) , Loin du paradis  ( 2002),  I'm Not There  ( Prix spécial du jury à Venise 2007) et  Carol présenté à Cannes 2015  .

Lundi  13 avril  20h30 :

Lettre à Franco

Drame de Alejandro Amenàbar

Espagnol ; 1h47 ; 2020.

Séance unique avec la soutient de l’association FFREE ( Fils et Filles de Républicains Espagnols et des Enfants de l’Exode )

Espagne, été 1936. Le célèbre écrivain Miguel de Unamuno décide de soutenir publiquement la rébellion militaire avec la conviction qu'elle va rétablir l’ordre. Le général Francisco Franco prend les rênes de l’insurrection. Alors que les incarcérations d’opposants se multiplient, Miguel de Unamuno se rend compte que l’ascension de Franco au pouvoir est devenue inéluctable…..

Le réalisateur : Espagnol/Chilien né en 1972 au Chili, Alejandro Amenàbar a réalisé , entr’autres, Les Autres, avec Nicole Kidman ( 2001) et Mar adentro sur le droit à l’authanasie avec Javier Bardem . ( 2004 )

La critique : Un grand film historique qui montre dans un souffle tout autant romanesque que réaliste, la cruauté du régime militaire de Franco, obsédé par le purisme catholique et le conservatisme ultra-droitier. A Voir Alire

La force du film, qui se déroule entre ombre et lumière, est dans l’éclat solaire du vieil homme, accablant de son mépris ceux qui vocifèrent : « Viva la muerte ». Ecoutez Miguel de Unamuno : chacun de ses mots est une arme à détruire les fachos ! Le Nouvel Observateur

 

Semaine du 15/04

Jeudi  16 avril  20h30

MONOS

Drame de Alejandro Landes

Colombie, 2020, 1h43mn

Dans ce qui ressemble à un camp de vacances isolé au sommet des montagnes colombiennes, des adolescents, tous armés, sont en réalité chargés de veiller à ce que Doctora, une otage américaine, reste en vie. Mais quand ils tuent accidentellement la vache prêtée par les paysans du coin, et que l'armée régulière se rapproche, l'heure n'est plus au jeu mais à la fuite dans la jungle...

Le réalisateur : Le réalisateur colombien Alejandro Landes revient après huit ans d'absence du long métrage de fiction avec le film de combat et de guérilla énergique Monos. Ce titre  a beaucoup  en commun avec son film encensé Porfirio (présenté en 2011 à Cannes).MONOS   a été dévoilé à Sundance dans le cadre de la Compétition World Cinema Dramatic, Monos et présenté à la Berlinale dans la section Panorama.

La critique : « En filmant au plus près les corps et les émotions d’une bande d’adolescents guérilleros, Alejandro Landes plonge le spectateur dans un tourbillon magistral de tendresse et de violence.» Libération. « Un film-trip, au sens narcotique du terme, dont on ressort chamboulé, essoré, persuadé d’avoir assisté à la naissance d’un grand cinéaste, Alejandro Landes.» Telerama

Vendredi  17 avril à 18h   et  lundi 20 avril  20h30 :

L'OMBRE DE STALINE

Biopic/drame   de Agniesszka Holland 

Polonais, Britannique , Ukrainien ; 1h 59min ; 2020 .

1933. Gareth Jones est un ambitieux jeune reporter Gallois. Connu pour avoir été le premier journaliste étranger à partager un vol en zeppelin avec Hitler qui lui a valu la reconnaissance de ses pairs, il est maintenant conseiller auprès de Lloyd George. En quête d’un nouveau projet d’article, il s’intéresse de près à la fulgurante modernisation de l’Union soviétique. Comment Saline parvient-il donc à financer un tel essor ?

La Réalisatrice  :  Agnieszka Holland  , née à Varsovie  en 1948, a réalisé 32 films  dont plusieurs sur des chapitres sombres de l’histoire contemporaine. 16 nominations...  Sa réflexion sur le/son cinéma : "Beaucoup de gens n'en auraient pas autant appris sur l'Holocauste s'il n'y avait pas eu le cinéma"

Critique :  Le film techniquement impeccable…. l'histoire qu'il raconte est si forte et l'indignation qui résulte de la descente qu'on fait avec Jones dans l'horreur – processus décrit par la cinéaste  comme un passage par les différents cercles de l'Enfer – est si suffocante qu'on oubliera difficilement, nous aussi, ce qu'il a vu en Ukraine. Cineuropa

Dimanche 19 avril  17h30 :

  • MARCHE AVEC LES LOUPS

     

  • Mardi 21  avril : 

  • Une Nuit épouvantable  à la Bobine  avec 3 films  au programme !

    Dès  18h  L'ETRANGE POUVOIR DE NORMAN
  •  
  • 20h15 EVIL DEAD (int. aux moins de 12 ans) 
  •  
  • 22h30 LES GRIFFES DE LA NUIT (int. aux moins de 12 ans)

 

Semaine du 22/04

Jeudi 23 avril  20h30 :

PARASITE noir et blanc

Drame de Bong Joon-Ho, Corée du Sud, 2019, 2h12, VOST, N&B

Festival de Cannes 2019 : Palme d'or / Prix de l'AFCAE

Oscars 2020 : meilleur film, meilleur film international, meilleur réalisateur, meilleur scénario original

Toute la famille de Ki-taek est au chômage, et s'intéresse fortement au train de vie de la richissime famille Park. Un jour, leur fils réussit a` se faire recommander pour donner des cours particuliers d'anglais chez les Park. C'est le début d'un engrenage incontrôlable, dont personne ne sortira véritablement indemne...

Le réalisateur : Bong Joon-Ho est né à Daegu, en Corée du Sud, en  1969.

PARASITE est son septième film, après BARKING DOG (2000), MEMORIES OF MURDER (2003), THE HOST (2006), MOTHER (2009), SNOWPIERCER (2013) et OKJA (2017).

Connu pour son approche sociale très engagée et caustique ainsi que pour son habileté à repousser les limites des genres qu’il explore, Bong Joon-Ho a soulevé dans son œuvre des questions sur les institutions sociales et les inégalités de la société avec un dosage unique d’humour, d’émotion et de suspense.

La critique :

« Fort de 4 oscars , le film de Bong Joon-Ho s’offre une ressortie en salle dans un noir et blanc qui exacerbe sa dimension de conte cauchemardesque ». (les Inrocks)

« Satire cruelle et virtuose mettant en scène deux familles, une riche et une pauvre, dans une lutte des classes verticale ». (Libération)

« Bong Joon-Ho revient au thriller explosif et en Corée pour une nouvelle satire politique et sociale imparable. Drôle, violent, baroque, maîtrisé : une Palme d'Or imparable ». (Première)

 Pour rappel, Parasite a attiré 1,7 million de spectateurs en salles ! Avec cette nouvelle sortie en Noir  et Blanc  l'oeuvre pourrait bien passer la barre des 2 millions d'entrées.

Vendredi 23 avril à 18h   et dimanche 25 avril à 17h30 :

THE CLIMB

Drame, comédie de  Michael Angelo Covino

Amerique, 2020 1 h 34 min, VOST

Prix coup de cœur du jury - un certain regard- Cannes 2019

Prix du jury- Deauville 2019

Kyle et Mike sont deux meilleurs amis aux tempéraments très différents mais dont l'amitié a toujours résisté aux épreuves de la vie. Jusqu'au jour où Mike couche avec la fiancée de Kyle...Alors que l'amitié qui les lie aurait dû être irrémédiablement rompue, un événement dramatique va les réunir à nouveau.

Le réalisateur (et scénariste) : Michael Angelo Covino né en 1984 aux États-Unis, est un réalisateur, producteur et acteur américain. Il travaille en tant que producteur depuis plus de dix ans et réalise lui-même des courts métrages, dont THE CLIMB, présenté au  Sundance Film Festival en 2018. Son court-métrage est également la base du long métrage du même nom.

La critique : « Une histoire d’amitié, avec ses hauts et ses bas, mais surtout la révélation d’un cinéaste, qui brille autant par la finesse de son écriture que par le soin qu’il apporte à sa mise en scène, et aussi grâce à la prestation des acteurs. On tient peut-être le nouveau Woody Allen.» à voir à lire

Lundi   26 avril 20h30

  • TU MOURRAS A 20 ANS

    Drame de Amjad Abu Alala

    Soudan, France, Egypte ,Qatar 2020 1h 45min VSOT

    Meilleur premier film au festival de Venise

  • Soudan, province d’Aljazira, de nos jours , peu après la naissance de Muzamil, le chef religieux du village prédit qu’il mourra à 20 ans. Le père de l'enfant ne peut pas supporter le poids de cette malédiction et s'enfuit. Sakina élève alors seule son fils, le couvant de toutes ses attentions. Un jour, Muzamil a 19 ans....

    Amjad Abu Alala est un réalisateur soudanais résidant aux Emirats Arabes Unis. Il est auteur de théâtre, producteur et a réalisé des documentaires et des courts-métrages . Tu mourras à 20 ans est son premier long-métrage et le huitième jamais produit au Soudan.

    Les acteurs : Mustafa Shehata ( Muzamil ) , Islam Mubaraket ( la mère) ,Mahmoud Elsaraj ( Soulaiman)

    La critique : « Obscurantisme contre liberté : un premier film stupéfiant de profondeur » Télérama

    « Avec des acteurs et une mise en scène magnifiques, un film rare, intense et d’un courage inouï, qui ose défier la pensée conformiste de toute une société. » Avoir alire.com

     





07/03/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 234 autres membres