Les films de juin 2019

En  cours  de rédaction . 

 

Semaine du 29/05

vendredi  31 mai 18h et  mardi 4 juin 20h30

DIEU EXISTE, SON NOM EST PETRUNYA  

Comédie dramatique de Teona Strugar Mitevska  ;  

Macédoine, Belgique, Slovénie, Croatie, France ; 2019 ; 1h40  

Sélection Festival de Berlin 2019.  

«  Regarde les femmes triompher » 

A Stip, petite ville de Macédoine, tous les ans au mois de Janvier, le prêtre de la paroisse lance une croix de bois dans la rivière et des centaines d’hommes plongent pour l’attraper. Bonheur et prospérité sont assurés à celui qui y parvient.
Ce jour-là, Petrunya se jette à l’eau sur un coup de tête et s’empare de la croix avant tout le monde.
Ses concurrents sont furieux qu’une femme ait osé participer à ce rituel. La guerre est déclarée mais Petrunya tient bon….

 

La critique : Tiré d'une histoire vraie, ce film venu de Macédoine du nord raconte avec intelligence le combat d'une jeune femme confrontée aux relents traditionalistes et misogynes d'une société patriarcale. Les Fiches du Ciné

 

Dénonçant l'intimidation, le chantage, l'emprise de la religion sur les affaires de tous les jours, le film rappelle fort justement qu'une « foule ne peut pas avoir un avis, c'est juste une meute ». Abus de Ciné

 

 

Lundi 3 juin  20h30 

MAGUY MARIN : L’URGENCE D’AGIR

de David Mambouch

Documentaire français ; 2019; 1h40.

 

Tourné pendant la préparation de la pièce May B, Maguy Marin, l’urgence d’agir est un film sur la danse et sur la plus grande chorégraphe française mais aussi un film qui traite de transmission, de politique au sens noble, d’engagement, de travail collectif, bref de tous ces sujets qui touchent et donnent envie de continuer. Le film mêle grâce et colère, art et politique, il est pour tous ceux qui aiment la danse, une réflexion sur le monde, les générations et le système, et qui veulent suivre ceux qui s’engagent avec intégrité. Enfin il est pour ceux qui pensent que l’art transcende, soigne, aide à vivre.

La  critique "Maguy Marin : l’urgence d’agir" est à l’évidence un film politique. De Mitterrand à Sarkozy, d’un siècle à l’autre, la danse de Maguy Marin accompagne dans un même élan les soubresauts de notre époque. Les Inrockuptibles

 Un flot d’images réunies par son fils témoigne, depuis sa propre enfance jusqu’aux créations de la grande chorégraphe, d’un amour partagé dans l’art. L'Humanité

 

 

 

Vendredi 7 juin 18h  et mardi 11 juin  20h30

EL REINO

Policier , drame de Rodrigo Sorogoyen

Espagne, 2018, 2h10 ;

Film récompensé par 7 Goya ( équivalent espagnol des Césars et des Oscars ) :

meilleur réalisateur ; meilleur acteur ( Antonio de la Torre ) ; meilleur scénario, etc .. .

 

Manuel López-Vidal est un homme politique influent dans sa région. Alors qu'il doit entrer à la direction nationale de son parti, il se retrouve impliqué dans une affaire de corruption qui menace un de ses amis les plus proches. ...

La critique : Après Que Dios nos perdone, le réalisateur espagnol né en 1981 , Rodrigo Sorogoyen nous épate avec ce thriller politique au rythme survolté. La Croix

Une plongée suffocante dans le marigot des politiciens espagnols corrompus, portée par un comédien remarquable que la caméra ne va pas lâcher pendant plus de deux heures. La Voix du Nord

Antonio de la Torre livre une prestation si admirable que son personnage de politicard ripou en devient attachant. Cette approche originale rend d’autant plus violente l’attaque lancée à l’encontre de la corruption du milieu politique espagnol dans sa globalité. aVoir-aLire.com

 

Lundi  10 juin 20h30

TREMBLEMENTS

De Jayro Bustamante France, Guatémala, Luxembourg drame 1h47

 

Guatemala, Pablo, 40 ans, est un "homme comme il faut", religieux pratiquant, marié, père de deux enfants . Quand Il tombe amoureux de Francisco, sa famille et son Église décident de l’aider à se "soigner". Dieu aime peut-être les pécheurs, mais il déteste le péché.

Le  réalisateur : Après Ixcanul   ( 2015)  Jayro Bustamante continue son exploration de la société guatémaltèque avec Tremblements. A l’origine de l’histoire de Pablo, il y a le récit qu'un homme à la fois homosexuel et homophobe lui a raconté.

80% des personnes auditionnées ont finalement renoncé au film à cause du sujet. Au-delà de l’homosexualité, Tremblements questionne aussi le poids de la religion au Guatemala, et plus particulièrement la place des courants évangélistes.

Les critiques : Sur l’exercice des « thérapies de conversion » au Guatemala, le constat est terrifiant. (Positif)

Un film d’une puissance folle sur l’intolérance, qui fait réellement trembler.(Première)

 

Semaine du 12/06

Jeudi  13 juin

Alice T.Drame de Radu Muntean

Roumanie, 2019, 1 h45min, VOST.Prix d Interprétation Féminine pour la jeune Andra Guţi - Festival de Locarno 2018En pleine crise d’adolescence, Alice souhaite profiter de la vie comme elle l’entend au grand dam de Bogdana, sa mère adoptive. Lors d’une de leurs disputes, celle-ci découvre qu’Alice est enceinte. Cet aveu affecte Bogdana qui a longtemps essayé d’avoir un enfant. Ce qui semble être une épreuve va pourtant renforcer leurs liens…

Le réalisateur : Diplômé de l'École de théâtre et de cinéma de Bucarest Radu Muntean . Son premier long-métrage, Furia (2002) est récompensé par le prix du meilleur premier film par l'Union des réalisateurs roumains. Avec ses films suivants, Boogie (2008), Mardi, après Noël (2010) et L’étage du dessous (2015) il s'impose comme l'une des figures centrales de la Nouvelle Vague roumaine.

La critique : « … Alice T. est un film assez exceptionnel, du point de vue de la direction des acteurs. La caméra colle à ses personnages, au plus près du grain de la peau et des regards. La mise en scène ne juge pas. Elle donne à voir l’adolescence dans ce qu’elle peut avoir de plus désarçonnant dans nos sociétés modernes, où abondent les téléphone portables, les réseaux sociaux, face à des adultes souvent perdus, hésitant entre démagogie et excès d’autorité... » Avoir-alire.co

 

Vendredi 14 juin 18h  et lundi 17 à 20h30 :

 

Le Jeune Ahmed
Belge; français ; 2019;   1h24
Le film est présenté en compétition au Festival de Cannes 2019
En Belgique, aujourd’hui, le destin du Jeune Ahmed, 13 ans, pris entre les idéaux de pureté de son imam et les appels de la vie.

 

Mardi   18 juin 20h30

THE DEAD DON’T DIE 

Américain; 2019; 1h43.

 

A compter  du mercredi 19 juin , 
la Bobine sera  fermée  2 ou 3 semaines pour des  travaux ( changement  des fauteuils  et  de la moquette )
Rendez pour la 28ème  saison Chlorofilm  début septembre 

 

 



05/05/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 250 autres membres