Les films de fin juin / début juillet 2020 . Derniers films de la 28éme saison Chlorofilm.

Fêtons  le  retour  du  cinéma  sur  grand  écran !

Jeudi 2 juillet 20h30 et dimanche 5 juillet 17h30 :

DARK WATERS 

Biopic/drame de Todd Haynes

Etats Unis ; 2h08 ; 2020 ; VOST .

Avec  Mark RuffaloAnne Hathaway, Tim Robbins

Robert Bilott est un avocat spécialisé dans la défense des  industries chimiques. Interpellé par un paysan, il va découvrir que la campagne est empoisonnée par une usine  groupe chimique DuPont, premier employeur de la région…

La  critique : "... Sobre, mais d’une réelle invention esthétique , Dark Waters place Todd  Haynes parmi les grands cinéastes américains, honnêtes, généreux, attachés à  leurs personnages, en parfait équilibre entre conformité et différence … " Positif

On doit à  Mark Ruffalo l'initiative de ce film-enquête rigoureux de Todd Haynes, dans une tradition américaine de cinéma de vérité. L'acteur, avec une force tranquille, incarne un idéal de justice et de probité. Un film nécessaire.  Bande à part

Le réalisateur :né en 1961 à Los Angeles Todd Haynes réalise son premier long métragePoison ( 1991), inspiré par Jean Genet, puis avec Safe ( 1995 ) il s'impose comme l'un des cinéastes indépendants les plus prometteurs. Considérant le cinéma comme un art de l'artifice, il réalise le flamboyanVelvet Goldmine, (récompensé à Cannes 1998) , Loin du paradis  ( 2002),  I'm Not There  ( Prix spécial du jury à Venise 2007) et  Carol présenté à Cannes 2015  .

Vendredi 3 juillet 18h  et lundi 6 juillet 21h:  

LARA JENKINS  

Drame de Jan Ole  Gerster, Allemagne, 2020, 1h 38 min, VOST.
Aujourd'hui Lara a 60 ans et c'est le premier concert de  piano donné par son fils Viktor mais celu ici
est injoignable  depuis des semaines et Lara semble ne pas être conviée à l'événement… Elle se retrouve confrontée au bilan de son  existence et la journée va prendre un tour inattendu…
Le réalisateur : après le succès de son premier long métrage, Oh Boy en 2013, prix du meilleur scénario du nouveau cinéma allemand le  jeune réalisateur Jan Ole  Gerster retrouve le décor berlinois pour son  deuxième long métrage Lara Jenkins.
Les interprètes : Faux airs de Charlotte Rampling et de Jodie Foster,  l'actrice allemande Corinna Harfouch qui joue le rôle titre  est  absolument bluffante.

La critique   : "... Une plongée dans un milieu où la musique n’adoucit guère les moeurs…un  film nostalgique d'une subtilité rare et d'une grande finesse psychologique…  un beau portrait de femme fissurée et sensible..." AvoirAlire.com
Le court métrage : HORACE de Sylvain Vallas & Margot Simon,
France, 2018, 9'40. Horace a 10 ans. Il est aveugle de naissance et s’est créé sa  propre représentation du monde. Sa mère, Rose ne supporte pas l’idée qu’il soit  dépourvu d’un sens qu’elle juge indispensable à la compréhension du monde...

Dernier  film chloro  de la  28ème saison Chlorofilm .

Mais en juillet /août l' équipe de la Bobine vous propose une  programmation avec  de belles  surprises .

L'équipe Chloro vous  donne rendez vous début septembre  et vous souhaite un bel été .

Rappel  des  films  programmés  depuis le 22 juin , jour  de la  réouverture des  salles  de cinéma  :

Lundi 22  juin 20h30

LA LETTRE  A  FRANCO 

Drame de Alejandro Amenàbar

Espagnol ; 1h47 ; 2020.

Séance unique avec la soutien de l’association FFREEE ( Fils et Filles de Républicains Espagnols et des Enfants de l’Exode )

Espagne, été 1936. Le célèbre écrivain Miguel de Unamuno décide de soutenir publiquement la rébellion militaire avec la conviction qu'elle va rétablir l’ordre. Le général Francisco Franco prend les rênes de l’insurrection. Alors que les incarcérations d’opposants se multiplient, Miguel de Unamuno se rend compte que l’ascension de Franco au pouvoir est devenue inéluctable…..

Le réalisateur : Espagnol/Chilien né en 1972 au Chili, Alejandro Amenàbar a réalisé , entr’autres, Les Autres, avec Nicole Kidman ( 2001) et Mar adentro sur le droit à l’authanasie avec Javier Bardem . ( 2004 )

La critique : Un grand film historique qui montre dans un souffle tout autant romanesque que réaliste, la cruauté du régime militaire de Franco, obsédé par le purisme catholique et le conservatisme ultra-droitier. A Voir Alire

La force du film, qui se déroule entre ombre et lumière, est dans l’éclat solaire du vieil homme, accablant de son mépris ceux qui vocifèrent : « Viva la muerte ». Ecoutez Miguel de Unamuno : chacun de ses mots est une arme à détruire les fachos ! Le Nouvel Observateur

Le court mètrage :

LES SHADOCKS ET LA MALADIE  MYSTÉRIEUSE

de Thierry Dejean, 2015, animation 03’40.

Chez  les Shadoks, c’est la panique : une mystérieuse maladie vient de  toucher les curieux volatiles. Tout le monde parle à tort et à travers, donne son avis sur tout et rien, personne n’est d’accord, et la moindre  discussion finit en pugilat.

Jeudi 25 juin 20h30  et  dimanche 28 juin 17h30:

LA  BONNE  EPOUSE  

Comédie de Martin Provost,

Francen Bélgique, 2h 49min, 2020.
Tenir son foyer et se plier au devoir conjugal sans  moufter : c’est ce qu’enseigne avec ardeur Paulette Van Der Beck dans son école ménagère. Ses certitudes  vacillent quand elle se retrouve veuve et ruinée....

La  critique :  "... La troïka à la tête de l'école ménagère est incarnée par des actrices en  état de grâce dont l'enthousiasme à composer leurs personnages est  palpable. Yolande Moreau est comme toujours inénarrable et Juliette Binoche est formidable en bourgeoise coincée mais c'est Noémie Lvovsky,  en nonne pètesec,  qui mérite tous les  superlatifs… " senscritique.com

Le réalisateur : scénariste et acteur de 1976 à 1990, Martin Provost décide  de passer derrière la caméra dans les années 1990. Déjà auteur de Séraphine ou Violette, il poursuit son exploration de la condition féminine avec La bonne épouse, ou il dirige de nouveau Yolande Moreau, tandis que Noémie  Lvovsky incarne une Soeur MarieThérèse qui n'a pas froid aux yeux.


Le court métrage : ENOUGH d’Anna Mantzaris,  Grande Bretagne, 2017, animation, 02’22.

Jamais l'expression "Pétage de plombs" n'aura été si  bien imagée. Un grand moment sauvage apprécié dans de nombreux festivals.

Vendredi 26 juin  18h  et lundi 29 juin 20h30:

LA  COMMUNION 

Drame Jan Komasa, Pologne, 2019, 1h 55 min, VOST.

Daniel, 20 ans, se découvre une vocation spirituelle dans un  centre de détention pour la jeunesse mais le crime qu'il a  commis l'empêche d'accéder aux études de séminariste. Envoyé dans une petite ville pour travailler dans un atelier de  menuiserie, il se fait passer pour un prêtre et prend la tête de la paroisse. L'arrivée du jeune et charismatique prédicateur  bouscule alors cette petite communauté conservatrice....
Le réalisateur (et scénariste) : Jan Komasa Né à Poznań, en Pologne en 1981, c’est là son quatrième film. On retiendra La chambre  des suicidés en 2011, satire de la jeunesse occidentale.

La  critique  : "... Aussi froid par la forme qu'ardent par les idées, La communion est une  oeuvre bouleversante dont on ne sort pas indemne. Brillan..." Télérama
Le court métrage : LE CHAUDRON INFERNAL de Georges Méliès, France,
1903, Humour burlesque, 01’43. Les truculents trucages de Georges Méliès ! Le  démon Belphégor, exécuteur des basses oeuvres de l’Enfer! Un film de presque 120 ans.

Jeudi 2 juillet 20h30 et dimanche 5 juillet 17h30 :

DARK WATERS 

Biopic/drame de Todd Haynes

Etats Unis ; 2h08 ; 2020 ; VOST .

Avec  Mark RuffaloAnne Hathaway, Tim Robbins

Robert Bilott est un avocat spécialisé dans la défense des  industries chimiques. Interpellé par un paysan, il va découvrir que la campagne est empoisonnée par une usine  groupe chimique DuPont, premier employeur de la région…

La  critique : "... Sobre, mais d’une réelle invention esthétique , Dark Waters place Todd  Haynes parmi les grands cinéastes américains, honnêtes, généreux, attachés à  leurs personnages, en parfait équilibre entre conformité et différence … " Positif

On doit à  Mark Ruffalo l'initiative de ce film-enquête rigoureux de Todd Haynes, dans une tradition américaine de cinéma de vérité. L'acteur, avec une force tranquille, incarne un idéal de justice et de probité. Un film nécessaire.  Bande à part

Le réalisateur :né en 1961 à Los Angeles Todd Haynes réalise son premier long métragePoison ( 1991), inspiré par Jean Genet, puis avec Safe ( 1995 ) il s'impose comme l'un des cinéastes indépendants les plus prometteurs. Considérant le cinéma comme un art de l'artifice, il réalise le flamboyanVelvet Goldmine, (récompensé à Cannes 1998) , Loin du paradis  ( 2002),  I'm Not There  ( Prix spécial du jury à Venise 2007) et  Carol présenté à Cannes 2015  .

Vendredi 3 juillet 18h  et lundi 6 juillet 21h :

LARA JENKINS  

Drame de Jan Ole  Gerster, Allemagne, 2020, 1h 38 min, VOST.
Aujourd'hui Lara a 60 ans et c'est le premier concert de  piano donné par son fils Viktor mais celu ici
est injoignable  depuis des semaines et Lara semble ne pas être conviée à l'événement… Elle se retrouve confrontée au bilan de son  existence et la journée va prendre un tour inattendu…
Le réalisateur : après le succès de son premier long métrage, Oh Boy en 2013, prix du meilleur scénario du nouveau cinéma allemand le  jeune réalisateur Jan Ole  Gerster retrouve le décor berlinois pour son  deuxième long métrage Lara Jenkins.
Les interprètes : Faux airs de Charlotte Rampling et de Jodie Foster,  l'actrice allemande Corinna Harfouch qui joue le rôle titre  est  absolument bluffante.

La critique   : "... Une plongée dans un milieu où la musique n’adoucit guère les moeurs…un  film nostalgique d'une subtilité rare et d'une grande finesse psychologique…  un beau portrait de femme fissurée et sensible..." AvoirAlire.com
Le court métrage : HORACE de Sylvain Vallas & Margot Simon,
France, 2018, 9'40. Horace a 10 ans. Il est aveugle de naissance et s’est créé sa  propre représentation du monde. Sa mère, Rose ne supporte pas l’idée qu’il soit  dépourvu d’un sens qu’elle juge indispensable à la compréhension du monde...



01/06/2020
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 249 autres membres