Les films de février 2018

 

vendredi  2  février 18h et lundi 5 février 20h30

LE      PORTRAIT INTERDIT  drame  historique de Charles de Meaux

France Chine     2017    1h 43min  VOST

Au XVIIIème siècle, un  jésuite, peintre officiel de la Cour impériale de Chine , se voit confier la tâche honorifique de peindre le portrait de l’impératrice Ulanara….

Charles de Meaux est un réalisateur et artiste contemporain .Passionné de culture asiatique il s’interroge dans ses deux derniers longs métrages ( Stretch, 2011 et Le Portrait interdit ) sur la différence de culture et de représentation du monde entre  la Chine et la France.

L'interprétaion: Avec la nouvelle star chinoise Fan Bingbing et  Melvil Poupaud , Thibault de Montalembert ..

La critique Cette œuvre pourrait devenir une référence en matière de reconstitution raffinée de la Chine ancestrale.  L'Humanité    

Un brillant jeu de miroirs qui reflète le caractère intraduisible de la tradition chinoise par le regard occidental. Libération        

Inspirée d'une histoire vraie, une fresque romanesque et somptueuse, sur les traces de la Joconde asiatique au temps de la Chine impériale.   Télérama   

Le  court métrage :    Princess X de Gabriel Abrantes

07’08 ; Fiction Humour , Portrait France, Portugal,  2016.

Un retour historique d'une incroyable drôlerie !

           

 

Mardi 6 février       20h30:

Pour ses 5 ans  "Zoom Bretagne " propose 2 documentaires sur le thème Peindre !

" Zoom Bretagne " accompagne la promotion et la diffusion des films tournés et produits en Bretagne. 

GAUGUIN, JE SUIS UN SAUVAGE    

en présence de la réalisatrice Marie-Christine Courtès (2017, 52’)

Tantôt admirée, tantôt critiquée, toujours remarquée, l’œuvre de Gauguin fut aussi incomprise que ses mœurs, jugées immorales. Aujourd’hui considéré comme l’un des peintres majeurs de l’art moderne, sa quête d’un art tourné vers le primitif et l’ailleurs, libéré des règles de la société occidentale, a influencé de nombreux artistes, parmi lesquels Matisse, Picasso ou Kandinsky. Ce film porte un nouvel éclairage sur une œuvre très singulière.

Un échange avec la réalisatrice aura lieu à l’issue de la projection.

 

Jean Renault , auto-portrait

un film de Michel Dupuy (2005, 13’)

Le film donne à lire le thème principal de l’oeuvre : la projection du peintre dans la toile, dans sa posture préférée, au centre de son atelier .

 

vendredi 9  février à 18 h et mardi  13  février 20h30:

IN      THE FADE     Drame ,  thriller de  Fatih Akın      Allemand /Français ; 1h46. 

Avec Diane Kruger , Prix  d’interprétation féminine à  Cannes  2017 .

Golden Globe du meilleur film en langue étrangère 2018 ..

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs .  

La vie de Katja s’effondre lorsque son mari et son fils meurent dans un attentat à la bombe.
Après le deuil et l’injustice, viendra le temps de la vengeance….

La  critique : Dénonciation efficace du terrorisme néo-nazi, le film de Fatih Akin est un thriller maîtrisé tout autant qu’un touchant portrait de femme, qui offre à Diane Kruger son meilleur rôle.    aVoir-aLire.com

 

Le  réalisateur Né de parents turcs en 1973, Fatih Akin  a étudié  la communication visuelle aux Beaux Arts de Hambourg. Il commence dans le cinéma en tant qu'acteur .  Après Julie en juillet (2000), Fatih Akin, passionné par la thématique du déracinement, s'intéresse à la vie d'une famille italienne en Allemagne dans Solino (2002), puis approfondit les relations amoureuses conflictuelles dans  Head-on (2004), Ours d'Or à Berlin,. Après le documentaire  Crossing the bridge - the sound of Istanbul (2005), sur la bouillonnante vie musicale de la capitale turque, Fatih Akin confirme son statut de grand espoir de la mise en scène en signant De l'autre côté,  portraits croisés entre l'Allemagne et la Turquie  ( Prix du scénario à  Cannes 2007).  Fatih Akin se tourne ensuite vers un registre plus léger : grâce à la comédie Soul Kitchen.

Cinq   de  ses  films  ont  été programmés par Chlorofilm .

Le  court métrage :   : Acoustic Kitty de Ron Dyens

12 mn , animation , humour,  France , 2014

 Basée sur des faits réels, l'aventure haletante d'un espion aux pattes de velours

 

Lundi 12  février  20H30  :

MAKALA   Documentaire de fiction d'Emmanuel Gras  France/République démocratique du Congo,2017, 1h37min. 

Prix de la Semaine de la critique à Cannes 2017  .

Dans l'ancienne colonie belge du Congo , un jeune villageois espere offrir un avenir meilleur à sa famille. Il a comme ressources ses bras, la brousse environnante et une volonté tenace. Parti à la ville  pour vendre le fruit de son travail , il decouvrira la valeur de son travail et le prix de ses rêves. 

 Le réalisateur :    E.Gras est un jeune realisateur documentariste venu des arts plastiques   Il est l'auteur de 3 films remarqués :  

 - en 2011, "Empire of dust"  tourné au Congo, sur le choc culturel entre des ouvriers chinois et congolais lors de la construction d'une route;   

- en 2012, "Bovines ou la vraie vie des vaches", magnifique pastorale pour vache charolaise et le bocage normand (César du meilleur film documentaire)  

 -en 2013 , "Etre vivant",court métrage décrivant  le parcours physique et mental d'un homme se retrouvant à la rue. 

La particularité de ce réalisateur est d'assurer aussi  la prise de vue de ses films , certes des documentaires "pur jus", mais pas de ceux qui restent collés au réel le nez dans le guidon...Sa caméra , notamment dans Makala, sait puiser, quand il le faut, à l'imaginaire de la fiction et des grandes mythologies humaines.

  La critique:    :"ce film atteint une dimension épique" Le Monde.

Un film qui sidère par sa beauté formelle entre road movie onirique et quête initiatique. une impressionnatel eçon de courage qui ne verse jamais dans le miserabilisme'  Paris Match 

Un film incisif sur un Sysiphe de la pauvreté en Afrique"  Le Nouvel Observateur

Le  court métrage :  "L'OiSEAU ET LA FEUILLE"  de Lena von Döhren

Une aventure magnifique qui éduque l'oreille et réjouit les yeux.

4mn animation Suisse 2012

 

vendredi  16  à 18h  et lundi 19 février :

EL PRESIDENTE   Drame de Santiago Mitre

Argentine, Espagne ,   France   2018       1h 54 min    VOST .

Au cours d’un sommet rassemblant l’ensemble des chefs d’état latino-américains dans un hôtel isolé de la Cordillère des Andes, Hernán Blanco, le président argentin, est rattrapé par une affaire de corruption impliquant sa fille. Alors qu’il se démène pour échapper au scandale qui menace sa carrière et sa famille, il doit aussi se battre pour conclure un accord primordial pour son pays.

Le réalisateur acteur, scénariste et réalisateur argentin, Santiago Mitre est né  en 1980.  A réalisé trois  longs métrages : El estudiante  en 2011,    Paulina ( Grand prix de la semaine de la critique à Cannes en 2015)  puis   El Presidente présenté en sélection officielle « Un certain regard » à Cannes 2017.

 

La critique :   « Un  thriller psychologique et politique  astucieux, à l’élégante mise en scène, superbement filmé, bien dialogué, porté par d’excellents acteurs dont le toujours impeccable Ricardo Darin »   La Croix.

« Le style est net, précis, dans une tension permanente» Positif.

Les interprètes : Ricardo Darín : Hernán Blanco, le président argentin ,Dolores Fonzi , sa fille et Érica Rivas , Gerardo Romano, Luisa Cordero, Daniel Giménez Cacho

Le  court métrage :    GARDEN PARTY de Théophile Dufresne, Florian Babikian, Gabriel Grapperon

7mn25,  humour noir ,  , animation  , France,  2016

Dans une villa abandonnée, des amphibiens explorent les environs, poussés par leurs instincts primaires

 

Mercredi 14 février  à 20h30, vendredi  16 à  21h , dimanche 18 à 17h30

et mardi 20 février 20h30

WONDER      WHEEL  de  Woody Allen  

Drame USA 2017 sortie en France 31 janvier 2018 1h41

Wonder Wheel croise les trajectoires de quatre personnages, dans l'effervescence du parc d’attraction de Coney Island, dans les années 50 : Ginny, ex-actrice lunatique reconvertie serveuse ; Humpty, opérateur de manège marié à Ginny ; Mickey, séduisant maître-nageur aspirant à devenir dramaturge ; et Carolina, fille de Humpty longtemps disparue de la circulation qui se réfugie chez son père pour fuir les gangsters à ses trousses.

Le  réalisateur : Comme il y a « le beaujolais nouveau », tous les ans  il y a un nouveau film de Woody Allen. Pour son 47ème long métrage, Woody Allen a choisi de situer l’action de son film dans le parc d’attractions de son enfance, Coney Island dans l’extrême sud de la péninsule de Brooklyn. Il nous dit à ce sujet : « Ce lieu m’a toujours impressionné. Il y avait là une faune de gens hallucinants et il s’y passait des choses étonnantes, passionnant pour y situer un film ». Comme souvent chez Woody Allen, Wonder Wheel mêle amour et trahison. James Belushi (Humpty) dit à ce propos : » Ces personnages sont enfermés dans une sorte de boucle comportementale qui se répète indéfiniment. Même s’ils ont vraiment envie de changer, Humpty et Ginny sont prisonniers de leur tempérament profond. Leur vie décrit une forme de cercle vicieux et ils sont victimes de leur dépendance mutuelle dont ils n’arrivent pas à s’extraire" ». Pour le rôle de Ginny , le réalisateur a très vite pensé à Kate Winslet. Pour Woody Allen, Kate Winslet était parfaitement maîtresse d’elle-même sur le plateau..

La critique : Après plusieurs détours, le réalisateur américain Woody Allen revient à New York, sa ville d'origine, pour son nouveau film Wonder Wheel.

Les acteurs : Kate Winslet   Ginny;  James Belushi      Humpty ; Justin Kimberlake    Mickey .

 Le  court métrage :    Je suis une biche de Noémie Merlant

3mn ,  fiction;  comédie,  France,  2017

Nina, alias #Ninalabiche sur snap, est une jeune fille accro aux réseaux sociaux. Pour échapper à ses angoisses et à son manque de confiance, elle s'invente une vie sur son téléphone.

 

Vendredi  23 février 18h et lundi 26 février 20h30:

HANNAH  Drame d'Andrea Pallaoro Coproduction italo-franco-belge 95 mn

Prix de la   meilleure interprétation, beau rôle de femme déstabilisée, pour Charlotte Rampling à la Mostra de Venise en 2017. 

Hannah dresse le portrait intime d'une femme meurtrie dont la vie  bascule lorsqu'elle doit survivre, entre réalité et déni à l'arrestation  de son mari. Comment composer seule alors qu'elle a toujours partagé sa  vie en couple ?
Hannah est le portrait d'une femme enfermée dans un  quotidien à la solitude grandissante, que même ses cours de théâtre  mêlant des exercices de relaxation finiront par ne plus calmer. Car  entre un soudain emprisonnement du mari, des enfants qui ne veulent plus  la voir, un métier de femme de ménage qui l'ennuie, c'est à un isolement  progressif que le scénario nous propose d'assister. 

 

Le réalisateur : Andréa Pallaoro réalisateur et scénariste né en 1982 à Trento en Italie  Son premier film Medeas a été présenté en première au 7o ème Festival  annuel du film de Venise. Pallaoro a été élu meilleur réalisateur au  Marrakech Film Festival de 2013 pour Medeas.  Hannah est le premier volet d'une trilogie sur les femmes. Prix de la  meilleure interprétation, beau rôle de femme déstabilisée, pour  Charlotte Rampling à la Mostra de Venise en 2017. 
 
La critique : La mise en scène, des plus austères, traduit parfaitement  l'isolement, enfermant son personnage dans des cadres étriqués, des  lumières de plus en plus éteintes, et surtout un quasi mutisme.  Charlotte Rampling est bien entendu l'atout principal du film, laissant  planer le mystère sur le drame qui a pu se jouer, tout en trahissant  progressivement la tempête qui la gagne, au sein de la routine qui lui   sert de forteresse. Une œuvre exigeante et brute.
  Hannah est le premier volet d'une trilogie sur les femmes.

 Le  court métrage :    Moi j’attends de Claire Sichez

5mn,  animation , conte,  France , 2013/

Un film existentiel, universel, qui nous concerne tous. Simple et passionnant

 

Mardi 27  février 20h30 :  

 LA DOULEUR drame  de   Emmanuel  Finckiel

d’après La Douleur de Marguerite Duras ;  France, 2018, 2h06.

Dans le cadre de l’exposition Hululements.En Bel-Air à la médiathèque de Quimperlé

 

Juin 1944, la France est toujours sous l’Occupation allemande. L’écrivain Robert Antelme, figure majeure de la Résistance, est arrêté et déporté. Sa jeune épouse Marguerite, écrivain et résistante, est tiraillée par l'angoisse de ne pas avoir de ses nouvelles et sa liaison secrète avec son camarade Dyonis. Elle rencontre un agent français de la Gestapo, Rabier, et, prête à tout pour retrouver son mari, se met à l’épreuve d’une relation ambiguë avec cet homme trouble, seul à pouvoir l’aider. La fin de la guerre et le retour des camps annoncent à Marguerite le début d’une insoutenable attente, une agonie lente et silencieuse au milieu du chaos de la Libération de Paris.  

Le réalisateur : Après avoir travaillé comme assistant réalisateur auprès de Jean-Luc Godard, Krysztof Kieslowski, et Bertrand Tavernier, Emmanuel Finkiel passe derrière la caméra en 1995 : Madame Jacques  sur  la  Croisette (court-métrage qui a obtenu de nombreux prix), Voyages (premier long-métrage, césar du meilleur premier film en 1999), tous les deux traitant de la shoah, thème récurrent chez ce réalisateur et qu ‘on retrouve dans La Douleur : « J’ai lu le livre à vingt ans et je peux dire qu’il m’a constitué » confie-t-il.

Interprètes:Mélanie Thierry (Marguerite), Benjamin Biolay (Dyonis), Benoît Magimel (Rabier)... 

Critiques : « Emmanuel Finkiel adapte ce récit d’une manière ...tout à fait durassienne, dans le sens où elle est aussi fidèle que libre » (Positif) 

La projection sera suivie d’un échange avec Lutz Stehl, artiste plasticien, qui évoque lors de l’exposition Hululements.Bel-Air  un lieu de mémoire quimperlois.

 

 Le  court métrage :      Une longue nuit de Kamiran Betasi

14mn fiction Emirats Arabes Unis  2014

Un récit sensible, un témoignage authentique et universel sur la situation des femmes lors de conflits militaires.

 

  •  

 



15/01/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 224 autres membres