Les films d'octobre 2009

Vendredi 2 à 18 h, lundi 5 et mardi 6 octobre       à 20 h 30:

Le temps qu'il reste, d'Elia Souleiman

Le portrait de la vie quotidienne de ces Palestiniens qui sont restés sur leur terre natale et y vivent comme une minorité dans leur propre pays.

Le court-métrage: La queue de la souris, de Benjamin Renner. Un lion veut dévorer la souris qu'il a capturée. Elle lui propose un deal...

 

Vendredi 9 à 18 h, lundi 12 et mardi 13 octobre à 20 h 30:

Sri Lanka handball team, de Uberto Pasolini

Tiré d'un fait réel: en 2004 vingt-trois membres de l'équipe internationale de Handball du Sri Lanka venus participer à un tournoi disparaissent mystérieusement. Fait curieux: le Sri Lanka n'a jamais eu d'équipe nationale.

Le court-métrage: Le clou, de Benedikt Erlingson. Un jour la frontière se brouille entre l'homme aux grandes responsabilités et la bête qui sommeille en lui...

 

Vendredi 16 à 18 h, lundi 19 et mardi 20 octobre à 20 h 30:

Rien de personnel, de Mathias Gokalp

La société Muller organise pour les cadres un raout un peu particulier: un exercice de coaching où chacun doit prouver ses compétences en un temps record. Des rumeurs courent bientôt sur le rachat prochain de la société.

Le court-métrage: Le pont, de vincent Bierrewaerts. Un enfant élévé en dehors des réalités humaines aperçoit un soir au loin une ville dont le lumières brillent...

 

Vendredi 23 à 18 h, lundi 26 et mardi 27 octobre à 20 h 30:

Un prophète, de Jacques Audiard, Grand prix du festival de Cannes 2009

Malik ne sait ni lire ni écrire à son arrivée en Centrale, seul au monde. D'emblée il tombe sous la coupe d'un groupe de prisonniers corses. A leur contact il s'endurcit et gagne leur confiance.

Le court-métrage: Love you more, de Sam Taylor-Wood. Giorgia est en classe, Pierre lui lance des regards. C'est l'année de la sortie du single "love you more" des Buzzlocks.

 

vendredi 30 octobre à 18h, lundi 2 et mardi 3 novembre à 20h30:

L'armée du crime, de Robert Guédiguian

Vingt et trois visages "noirs de barbe et de nuit, hirsutes, menaçants" placardés sur les murs de France par l'armée allemande qui les présente comme l'armée du crime. Ce sont des résistants immigrés, les FTP MOI, avec à leur tête un poète: Misiak Manouchian.

Le court-métrage: Le thé de l'oubli de Sandra Desmazières. A la nuit tombée une jeune femme finit sa tasse de thé et sort dans la rue. Elle croise sur son chemin une étrange procession, et bascule dans un univers inconnu...

Un document a été réalisé par Jacqueline sur le groupe Manouchian pour le site de l'Action Francophone Internationale.

Et à la médiathèque de Quimperlé:

http://mediathequequimperle.blogspot.com/2009/10/selection-chlorofilm-octobre.html



28/09/2009
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 244 autres membres